DEATH IN VEGAS : MILK IT

death in vegas

Le dernier article de Ziggy consacré à Iggy Pop m’a ramené, par des chemins bien tortueux,  à un groupe de musique électronique que j’affectionne particulièrement : Death in Vegas. Le duo britannique, créé en 1994 et initialement nommé Dead Elvis, a sorti une poignée d’albums sur une période d’une quinzaine d’années avant de se mettre en sommeil. Mené par Richard Fearless ( ça c’est un patronyme sacrément cool!), Death in Vegas est considéré comme l’un des piliers du mouvement électro-rock du début des années 2000, au même titre qu’un groupe comme Massive Attack (sur lequel nous reviendrons surement aussi).

Le groupe a très rapidement vu plusieurs de ses morceaux pompés par la publicité et par le cinéma :  le titre « Girls » dans Lost in Translation, « Dirge » dans une pub pour les jeans Levi’s, cette dernière chanson étant reprise dans une demi douzaine de films : Le Dahlia Noir, La dernière maison sur la gauche, Territoires...

On notera aussi de nombreuses collaborations avec d’autres artistes et groupes, notamment Liam Gallagher sur le morceau « Scorpio rising« , tiré de l’album du même nom et Iggy Pop sur le morceau « Aisha » que je considère personnellement comme l’un des meilleurs de Death in Vegas (attention certaines images choqueront les plus puritains) :

Death in Vegas – Aisha (1999)

Milk It est un best of de Death in Vegas, plutot complet et bien construit, qui permet de rentrer dans l’univers musical du groupe. Il date de 2005 et regroupe la plupart des gros cartons réalisés par nos amis DJ : « Aisha« , « Dirt« , « Hand around my throat« , « Scorpio rising« …honnêtement, il n’y a pas grand chose à jeter sur cette compilation! « Hand around my throat « qui est très connue à cause d’une pub pour un célèbre opérateur de téléphonie (sic)…

 

Death in Vegas – Hand Around my Throat (2002)

Je vous invite fortement à écouter 2-3 morceaux de Death in Vegas, c’est rare de ne pas apprécier! Le Best Of « Milk It » étant une porte d’entrée logique du fait de la qualité de la sélection réalisée pour cette compilation. Le second disque ne comporte pour sa part que des remix peu intéressants ou pas vraiment à la hauteur des versions originales : à tenter pour les plus hardis d’entre vous!

0