CATHEDRAL : THE SERPENT’S GOLD

cathedral the serpent's gold

Comment bien commencer la semaine? Une réécoute de ce « best of » de Cathedral, peut être une bonne idée! Sortis en 2004, The Serpent’s Gold comporte deux disques, le premier regroupe les morceaux les plus célèbres du groupe, le second des raretés et autres faces B.

Mais, me direz vous, Cathedral c’est quoi? C’est un groupe évoluant entre le stoner et le doom metal, avec un rythme assez lent, et des riffs de guitares et de basses toujours dans des sonorités graves…détrompez vous cependant, Cathedral se sont des joyeux drilles, emmenés par un chanteur charismatique, Lee Dorian, qui est d’ailleurs le seul membre permanent du groupe depuis ses débuts en 1989.

Le groupe se démarque très rapidement de ses homologue issus du doom metal. Pour les néophythes le doom metal est un sous genre dépressif, parlant de fin du monde et de suicide (autant dire qu’on s’éclate), le tout sur des rythmes assez lents et monocordes ( normal c’est des dépressifs qui jouent!).On pensera à Saint Vitus ou a Candelmass notamment. Cathedral a quelques titres dans cette veine là, mais très rapidement ils introduisent des éléments de stoner, de death metal et des inspirations de rock psychédélique des années 70…

J’ai eu la chance des les voir à Rennes en 2005 dans une toute petite salle, on s’était bien marré! Notamment à cause d’un nuage d’herbes s’élevant de la fosse devant la scène, ce qui a rendu totalement hilares le groupe et les spectateurs!

Un très bon souvenir, surtout que derrière Cathedral était passé Gloomy Grim, groupe de doom metal sapés en toge romaine, et on ne peut plus sérieux! Portés sur les calices de faux sang et les tronçonneuses sur scène…Les pauvres ont joué une heure devant un public totalement stone et loin d’être réceptif à la prochaine fin du monde et à l’avènement de Satan!

Parmi les chansons incontournables de Cathedral, on trouvera « Hopkins Witchfinder General« , morceau génial traitant du célèbre inquisiteur et chasseur de sorcières (qui était dans les faits une sorte de sadique misogyne qui a fait brûler ou pendre des dizaines de personnes en Angleterre dans les années 1600). Le clip est très bon aussi!

Cathedral – Hopkins Witchfinder General (1995)

Deuxième titre sur lequel on ne peut pas faire l’impasse et qui revendique l’ADN « stoner » du groupe : « RIDE« , initialement sorti en 1993.

 

Le groupe s’est séparé en 2013 après plus de 20 ans de musique et une dizaine d’albums. Lee Dorian a simplement indiqué qu’il fallait savoir s’arrêter et qu’il était déjà très satisfait du chemin parcouru! Un mec sympa le Lee, d’autres devraient en prendre de la graine!