Ça déconne pas avec BEBLY !

Le trio de Bebly! Le trio de Bebly!

Hallo meine kleinen Klüken ! Nous allons parler rock et pas n’importe quel rock … du rock français bien de chez nous ! C’est parti mon kiki, poil au **** ! (autocensure quand tu nous tiens !). Aujourd’hui c’est BEBLY.

BEBLY est un trio rock yvelinois composé de Benjamin (chant-guitare), Guillaume (basse) et de Fabien (batterie). Le groupe s’est formé en 2008 et a déjà sorti 3 albums. Nous les rencontrons aujourd’hui pour parler de leur dernier EP 5 titres intitulé « Déconne », enregistré au studio Black Box d’Angers, derrière les potards de Sylvain Carpentier (ingénieur son attitré de Damien Saez). Leur son rock typé début 2OOO leur a permis d’ouvrir pour des artistes tel qu’ EIFFEL, DEPORTIVO, SIDILARSEN et LUKE.

Après avoir écouté le premier titre de « Déconne », je me suis dit : « ça sonne ! C’est frais ! »

Si vous aimez les guitares hurlantes, les basses profondes et les rythmiques bien franches, vous allez être servi. Et en guise de cerise sur le gâteau, les textes sont bien travaillés et nous emmènent directement dans l’univers du groupe. Alors à vos enceintes mes petits curieux et n’hésitez pas à mettre le son a fond en lisant leur interview, car nous avons eu la chance d’échanger avec Benjamin, le leader du groupe.

IMG_0866-600x600
EP « Déconne » – BEBLY

W : Tout d’abord, pour ceux qui ne vous connaîtraient pas, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

B : BEBLY est un trio rock Yvelinois composé de Guillaume à la basse, Fabien à la batterie et moi (Benjamin) à la guitare et au chant. Nous avons sorti 3 albums et 2 EP.

W : Comment est né le groupe ? Comment en êtes-vous venu à la musique et finalement à jouer ensemble ?

B : Ce projet était à la base un projet solo, je voulais faire mon « mégalo » et m’occuper de tout. Ne plus me prendre la tête avec les idées des autres qui me donnaient l’impression de considérablement ralentir le processus d’avancement des titres. J’ai cherché des musiciens après avoir maquetté quelques titres et puis finalement comme ils étaient plutôt doués et plutôt cools, on a sympathisé et je me suis fait de nouveau avoir ! ha ha !

W : BEBLY ce n’est pas un nom très courant. Une explication ?

B : Alors rien de compliqué. C’est juste la contraction de mon prénom et mon nom de famille.

W : Dès la première écoute, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à des groupes comme Luke ou Mademoiselle K.

B : Eh bien, je ne te félicite pas ! ha ha ! Non c’est cool, ce sont des groupes talentueux, ça fait plaisir !

W : Aujourd’hui, chanter en français est vraiment un parti pris. Pourquoi préférer la langue de Molière à celle de Shakespeare ?

B : Je ne suis pas trop doué en français et mon anglais est une catastrophe. Le choix a été simple et facile !

W : Quelles sont les influences du groupe ?

B : Alors j’aime bien les groupes de rock américains des années 90 du côté de Seattle et des chanteurs comme Miossec côté Français. Guillaume et Fabien sont beaucoup plus brutaux dans la démarche, ils écoutent des trucs comme Opeth, Mumakil, Entombed…bref ça cogne !

W : Parlons compositions et écriture. Comment se passe la création d’un nouveau titre ? Qui fait quoi ?

B : Et bien, j’écris et compose les titres dans mon coin et puis Fabien et Guillaume y mettent une grosse dose de gras et de rock quand on les met en place.

W : Comment voyez-vous la musique que vous faites avec BEBLY ?

B : Je crois qu’on a vraiment rien inventé mais qu’on se régale à mettre à notre sauce des formules maintes et maintes fois visitées. C’est sûrement un peu présomptueux mais j’ai l’impression qu’après 10 piges on commence à avoir notre petite patte… ha ha !

W : Quels sont les retours de votre public sur vos concerts ou sur l’EP ?

B : Ils adorent ! Ils ont l’habitude de nous répéter qu’on est le meilleur groupe de monde. On a fini par y croire et nos têtes ne passent plus les pas de portes…ha ha !

W : Quelques mots sur l’EP enregistré cette année ?

B : Oui bien entendu, je crois que c’est notre meilleur disque, en tout cas c’est le seul que j’arrive à réécouter ! On en est fiers parce que nous avons eu la chance de l’enregistrer dans le mythique studio Black Box d’Angers (la liste des artistes passés là-bas est incroyable) … bref c’était un rêve d’ado !

W : Comment se passe les enregistrements studio et les tournages des clips ? J’ai pu voir celui de « Dévalise » qui est vraiment super bien travaillé.

B : Au Black Box Studio, nous avons tout enregistré en trois jours. On a pas pu trop tergiverser et c’est très bien quand tu veux un résultat rock et spontané. Par contre comme d’habitude, on avait bossé les titres comme des dingues en amont pour arriver et ne pas perdre de temps sur des aspects techniques et se concentrer sur l’ artistique.

Pour nos clips, c’est en général moi qui m’y colle et les clips ressemblent à des vidéos de vacances (c’est assez sale ha ha !) et puis cette fois ci, on s’est dit :  « vas’ y, on appelle un pro et on essaye de se la jouer ! » Et il faut bien l’avouer, le pro s’est avéré bien meilleur que l’amateur !

W : j’ai pu lire que vous avez enregistré avec Sylvain Carpentier, l’ingé son de Damien SAEZ (et je suis un grand fan de Saez). Un mot sur eux (S.Carpentier et D.SAEZ) ?

B : Sylvain est un très bon ami, je le connais depuis 2004. Il a toujours participé aux disques de BEBLY de près ou de loin en enregistrant les batteries et les basses sur l’un, en faisant du mastering sur d’autres. Et sur ce dernier disque, il a décidé de tout faire (réalisation, enregistrement et mixage) et il nous a emmené au Black Box … Je ne connais pas Damien, je sais juste comme tout le monde que c’est un incroyable artiste très prolifique et malgré ses fortes ventes de disques, il est en dehors du système. Il fait ce qu’il lui plaît, va dans les studios qui le font tripper et ça c’est cool !

W : Maintenant que certains titres sont sur galette, quels sont les projets futurs à court et long terme ?

B : On va essayer de mettre des sous de côté pour enregistrer la suite de cet EP et faire un album.

W : Quel est le meilleur souvenir pour vous au sein du groupe ?

B : Cet enregistrement au Studio Black Box, c’est certain !

W : A l’inverse, votre pire souvenir en live ?

B : On a rarement eu de mauvais concert. Même si il n’y a pas grand monde, on joue toujours à fond les ballons et on essaye d’avoir du fun.

W : Pour finir, si vous deviez ne choisir qu’un seul de vos titres pour représenter l’univers du groupe, lequel serait-ce ? 

B : Ça serait le titre « Je me ravise enfin ». C’est le titre qui m’a fait créer ce projet. Il m’a fait rencontrer Fabien et Guillaume (c’est ce titre qui leur a bien plu au départ). On le joue à chaque fois qu’on fait des balances et on ne s’est jamais lassés de le jouer. On l’a massacré 500 fois dans des versions reggae, métal, pop et trash

Et puis quand on a eu l’occasion d’enregistrer un titre en janvier dernier avec Arnaud Bascunana au Studio 180 à Paris pour le gros prix des gros indés de la grosse radio … on a choisi de refaire ce titre !

INTERVIEW EXPRESS

L’album à emmener sur une île déserte ?

Jul – l’Ovni – Un bon frisbee ça peut toujours servir.

Le titre pour bien démarrer une journée ?

Rage Against The Machine – Bullet in the head

Le titre pour faire l’amour ?

Pink Floyd – Echoes

La plus belle chanson du monde ?

Nirvana – Milk It

Bière ou Whisky ?

Grenadine

Blondes, brunes ou rousses ? (pas les bières !)

Rousses

Fender ou Gibson ?

Fender

Plutôt ceviche au saké, farandole de légumes de saison accompagné de sa réduction de balsamique papaye, fèves de tonka et baies de goji ou plutôt barbec’ saucisses / merguez ?

La bouffe sans graisses !

Marvel ou Comics ?

Je reviens, faut que je demande à un pote.

Engagé ou rien à battre ?

Rien à battre des fois

Couche tôt ou couche tard ?

Couche tôt

Plutôt Charles Ingalls ou NoFutur ?

Charles Ingalls pour ses chemises à carreaux

Rangers ou sneakers ?

Sneakers

Ciné ou séries ?

Ciné

Indochine ou Téléphone ?

Indochine

Un livre ?

Je sèche

Un film ?

Almost Famous

Un peintre ?

Picasso

Un avis particulier sur les licornes ?

Absolument pas haha

ob_c96e17_sans-titre

Vous êtes convaincus ? Alors ne perdez pas de temps et foncez écouter BEBLY.

En écoute sur Youtube, Spotify, Deezer et tout un tas de supports ! Nos rockeurs yvelinois sont partout !

Merci à BEBLY pour cet entretien et à bientôt sur les routes.

beblyrecords.com

facebook

youtube

0