Aucard de Tours, ça démarre le 5 juin!

Née il y a plus de trente ans, la radio associative, ex radio libre, Radio Béton organise à Tours (37) depuis maintenant trente trois éditions son festival. Si il a pris le nom d’Aucard de Tours, c’est que les premières années il se tenait sous le pont piéton dit « pont de fil », sur la Loire, sur l’île… Aucard. Les premières têtes d’affiches en furent Ludwig von 88, Jad Wio, les Berurier noir, les VRP mais aussi des groupes locaux. Puis, prenant de l’ampleur il se déplaça pour enfin investir enfin la plaine de la gloriette, près du Cher cette fois, sur laquelle il se tient désormais tous les ans. À l’exception de l’édition 2016 qui avait été malheureusement annulée par les inondations.

Cette année encore, le festival « classique », sous chapiteau, est précédé par toute une série de concerts apéritifs (apérocks midi et soir!) qui se tiennent dans les rues et bars de Tours. Ils font la part belle à des groupes de la région qui finissent bien souvent l’année suivante par se retrouver sur la Grande Scène, le week-end. C’est par exemple le cas du trio rafraichissant Thé Vanille cette année.

La programmation éclectique présente toujours une ou deux têtes d’affiche, mais permet également de découvrir toute une scène alternative qui passe souvent sous les radars–c’est aussi la raison d’être de Radio Béton. Cette année, ce sont Les $heriffs et Girls in Hawaii qui assurent le premier rôle. Mais on trouvera aussi des groupes de pop comme Concrete Knives ou le DJ set des rennais de Stand High patrol, du psyché venu des USA avec Frankie and the Witch Fingers, du sound system (Bhale Bacce Crew ft Marina P) ou du math-rock avec les belges de It it Anita. Les ados des années 80 étant maintenant des parents mais toujours fidèles au rendez-vous, ils y emmènent leurs enfants qui ne sont pas oubliés avec Babouille bonbon qui propose un spectacle pour les plus jeunes.

Le teaser est juste après ça et la programmation complète en dessous. Pour ceux que l’histoire des radio libres intéresse, Radio Béton pour ses trente ans a fait un petit flashback, ainsi qu’un livre, en se racontant depuis 1985 jusqu’à aujourd’hui. En septembre 2016, Jean Lebrun avait aussi reçu sur France Inter Pascal Robert, un des fondateurs de la Radio, dans la série le témoin du vendredi de l’émission La Marche de l’Histoire pour en parler.

Dire que c’est un festival à taille humaine ne suffit pas à décrire l’ambiance bon enfant et gentiment déglingue qui y règne. Il faudra donc venir vous faire votre propre idée.

http://www.radiobeton.com/aucard/
http://30ans.radiobeton.com/
https://www.franceinter.fr/emissions/la-marche-de-l-histoire/la-marche-de-l-histoire-23-septembre-2016

0