APOCALYPTICA : SHADOWMAKER

shadowmaker

Intéressons nous au dernier album en date d’Apocalyptica groupe finlandais, qui a la particularité de jouer tout ou partie de leurs morceaux au violoncelle…Chose étonnante pour un groupe de heavy metal, vous en conviendrez! D’abord connu pour des reprises de morceaux de Metallica ou Sepultura, le groupe a ensuite fait de nombreuses collaborations et tournées dans toute l’Europe.

Pour ma part, j’ai fais la connaissance du groupe, lors du concert de Rammstein à Bercy pour la tournée « Reise, Reise », ou Apocalyptica assurait la première partie. Le show a été bluffant, devant un public pourtant assez dubitatif au démarrage…Par la suite j’ai du les voir 4 ou 5 fois en concert ou en festival, à chaque fois la prestation a été de grande qualité.

Concernant leur discographie, l’album a ne pas louper serait,  pour moi , Reflections, auquel je rajouterai volontiers l’album de reprise de Metallica, Metallica play by four Celios ainsi que Inquisition Symphony. J’avais cependant pris mes distances avec Apocalyptica, avant de tomber, par pur hasard, sur leur dernier album Shadowmaker. Pris d’une nostalgie soudaine concernant ma folle jeunesse, je me suis laissé amadouer et je l’ai acheté.

Ayant privilégié le format vinyle, j’ai apprécié trouver le CD ainsi qu’un code de téléchargement MP3/FLAC dans le packaging. Ce genre d’initiative devrait être plus courant!

Concernant les morceaux, l’album a été plutôt bien reçu par la critique. Pour ma part j’ai trouvé sympa Cold Blood ainsi que Reign of Fear et House of chains. Mais, je suis un peu resté sur ma faim! Je n’ai pas été parcouru par ce déchainement d’énergie rencontré par le passé à l’écoute de certains titres de Reflections. J’en suis arrivé à apprécier les morceaux purement instrumentaux ( ce qui était déjà le cas avant). Ceci étant, l’album n’est pas une déception complète, loin de là s’en faut!

Cold Blood

A écouter pour ceux qui connaissent déjà Apocalyptica, pour les néophytes je ne saurai que conseiller Reflections dont voici un aperçu, le morceau Somewhere around Nothing:

0