ANOHNI et RY X:le doublé gagnant du 6 mai.

Mai 2016 a vu la sortie de plusieurs beaux albums dont deux sont sortis le même jour : le 6 mai.

Même s’ils n’ont que ce point commun les deux albums n’ont pas déçu mon attente.

L’album d’ANOHNI « Hopelessness » était prometteur (voir mon article de mars 2016) et fait partie de ces albums engagés politiquement comme le dernier P.J Harvey ou l’excellent nouveau Radiohead (voir un prochain article).

IMG_9689

ANOHNI (ex Anthony…and the Johnsons) se révolte « I don’t want your future » chante t-il dans « why did you separate me from the earth »: il se révolte contre la crise, l’américanisation du monde, un monde violent envers la planète, les hommes comme les animaux.

Les deux premiers morceaux donnent le ton (voir article de mars) : « Drone bomb me » dénonce les drones américains meurtriers et « 4 degrees »le réchauffement climatique. ANOHNI montre aussi sa déception face à « Obama »(6ème titre) ou la peine de mort « execution » qui concerne encore les Etats Unis aujourd’hui. Son désespoir « Hopelessness » (10ème titre) est exprimé en même temps qu’un certain sentiment d’impuissance voire de culpabilité.

La majorité des titres nous interpellent tandis que les mélodies ne nous laissent pas indifférents : mélodies aux rythmes variés et parfois envoutants : ANOHNI  a aussi fait appel  à deux grands maîtres du « groove » et de la musique expérimentale , Hudson Mohawke et Oneohtrix Point Never (l’américain Daniel Lopatin)

Mes titres préférés : « Drone bomb me », « watch me », « why did you separate me from the earth », « crisis », « hopelessness ».

 

 

RY X est devenu le nom de scène de Ry Cuming, compositeur-interprète et musicien australien, d’abord passionné de surf en Galles du Sud.

Ry X dit qu’il a commencé à écrire de la musique après avoir entendu l’album « Grace » de Jeff Buckley. Il quitte le domicile parental à 17 ans et s’installe à Los Angeles après la rencontre d’un producteur de ….cinéma…qui le fait rêver alors qu’il surfait au Costa Rica.

Ry signe alors en 2010 (avec Jive Records) son 1er album sous son nom Ry Cuming. Déçu par cet album et cherchant un sens à sa vie, Ry est parti en Indonésie plusieurs mois et en revient transformé (sur la pochette de son dernier album, la photo le représente d’ailleurs avec le tilak indou sur le front).

En 2012 il collabore avec Frank Wiedemann (co fondateur d’ « Ame » duo allemand de « deep house » et du label « innervisions ») pour un duo « Howling ».(voir album « sacred ground sorti en 2015)

En 2013 il réalise un E.P « Berlin » , ce titre accompagnant la pub pour une TV Sony 4K au printemps 2014. C’est aussi la rencontre avec le producteur D.J anglais Adam Freeland et le producteur californien Steve Nalepa. A los Angeles, Ry X devient le leader –chanteur de ce trio, « The Acid ».

Ensemble, en 2014,ils réalisent un E.P « The Acid », puis l’album « Liminal ».

IMG_9690

L’E.P (12 pouces) « The Acid »dédicacé par le groupe et le cd « Liminal ».

A l’automne 2014 je fus enthousiasmé par la prestation musicale du trio lors d’un concert à Nantes (Stéréolux).

 

RY X et Adam Freeland et Steve Nalepa: « The Acid  » à Nantes

Stereolux/nov 2014 (photos persos)

 

On attendait l’album « Dawn » depuis près d’un an. Il est enfin sorti le 6 mai : on y retrouve le son , l’atmosphère et surtout la voix que j’affectionnais dans l’album « liminal » de « The Acid ».

RY-X-Dawn

Pour « Dawn », Ry X dit qu’il a enregistré plus de 40 pistes avant d’être satisfait, travaillant durement et se retirant dans la solitude pour finalement accoucher de ce qui lui tenait le plus à cœur : « avec une guitare acoustique, je voulais que cet album parle de sentiments « … avec des paroles écrites « à la Patti Smith « ,voulant surtout susciter l’émotion comme dans « Sweat » : « sweat » évoque les « fantômes des relations passées et de choix entre partenaires amoureux ». C’est de la sueur (sweat) émotionnelle … « on transpire autant que quand on court ou qu’on cogne dans un sac de frappe ».

Voix éthérée de falsetto et un style inclassable avec des résonances folk (« salt », « only », « sweat »), pop-rock (« Howling ») et electro-house haste », « Hold me love », ce morceau ne figurant pas sur le vinyle !!)Le dernier titre « Lean » rappelle encore plus l’album « Liminal ».

Un album qui vous fait rêver et vous emporte à la fois. A écouter absolument ! On en parle peu mais ce sera , pour moi, l’un des albums de l’année.

0