Julien Doré royal au Palais des Congrès de nantes!

Julien Doré est en pleine tournée nationale pour la promotion de son nouvel album « & », enchainant les salles à guichets fermés, le chanteur est passé à Nantes le 08 mars dernier : ce fut l’occasion de m’y rendre avec ma douce moitié!

Qui ne connait pas Julien Doré? Il occupe la bande de FM depuis bientôt une décennie avec des titres comme « Les limites » ou bien « Paris Seychelles » et « Chou Wasabi ». On ne peut pas nier la popularité du chanteur, qui en est rendu à son 4ème album studio.

Et pourtant, rien ne prédisait cette rencontre entre mes oreilles et le chanteur vainqueur du télé crochet la nouvelle star, édition 2007! J’ai une suprême horreur des programmes musicaux à la télévision! soit c’est une soirée « hommage » où des starlettes à la mode assassinent Balavoine ou Gainsbourg, soit c’est 3 heures avec ZAZ et Christophe Mahé qui se la jouent grands philosophes en nous expliquant que la guerre c’est mal et que se faire des bisous c’est mieux.

Je déteste la TV et elle me le rend bien! Bref, je n’ai donc pas assisté à la victoire de Julien Doré en 2007, mais pour moi il n’était rien d’autre qu’un produit marketing de plus pour vendre du CD et du concert à des adolescentes…Là où j’ai eu une étrange sensation, c’est quand « Les Limites » ont commencé à passer à la radio : j’ai trouvé cette chanson marrante,je l’avoue et l’assume (car je la trouve toujours marrante!).

Les limites – Julien Doré (2008)

Quelques temps après, lors d’une séance de zapping effrénée, je suis tombé sur une interview de Julien Doré où il parlait de son admiration pour Jean d’Ormesson, de ses inspirations cinématographiques et artistiques, qui mirent à jour des points communs entre nous : étrange! Serais je moi même un chanteur à midinettes? Peut être, allez savoir.

Vous l’aurez compris, le personnage a gagné en estime auprès de votre dévoué serviteur, passant de la catégorie de « chanteur cul cul voué à disparaitre » à « chanteur français quasi respectable« . Un peu de temps passe, me voilà au cinéma, pour voir  : « Pop Redemption« . Il s’agit d’une comédie portant sur un groupe de black metal totalement naze ayant comme ambition d’aller jouer au Hellfest. Le chanteur du groupe est interprété par…Julien Doré. Le film en lui même est sympathique : c’est du calibre d’un bon téléfilm disons!

Pop Redemption (2013)

Deux choses à retenir :

  • Pour les besoins du tournage, l’équipe du film a vraiment fait une apparition au Hellfest, devant un public non prévenu et en passant juste après Guns N Roses!
  • Julien Doré, dans sa jeunesse, a été fan de heavy et de hard rock.

Tout ça me direz vous, ça va finir par en faire un bon gars! Et paf! En 2013 sort son troisième album « Love », que ma chère et tendre a du écouter en boucle deux mois durant. Contraint et forcé, j’ai eu la surprise de découvrir un artiste mature, qui sous ses airs de chansonnier léger, cache quelques belles surprises dans son répertoire. Je ne vous referai pas l’affront de remettre en lien « Paris Seychelles » qui est passé en boucle sur nos radios, mais vous pouvez vous intéressez à des titres comme « On attendra l’hiver » :

On attendra l’hiver – Julien Doré (2013)

« Love » est un très bon album, que j’écoute encore aujourd’hui, très complet, avec des tubes légers et entrainant comme « chou wasabi » et des morceaux plus surprenants comme « Platini », plein de second degré.

Dans le cadre de « Love », la tournée organisée en 2014 m’a permis de le voir sur scène à la Cité des congrès de Nantes. Pensant me retrouver dans une salle bourrée d’adolescentes hystériques accompagnées de leurs papas (ou de vieux pervers venus seuls), quelle ne fut pas ma surprise de trouver une salle comble avec un public hétérogène ( de 14 à 70 ans : ça présage une carrière à la Serge Lama). Honnêtement, c’était un super concert! J’ai découvert un chanteur généreux avec son public, naturel, entouré de très bons musiciens.

Fin 2016, sort « & », le dernier album en date de Julien Doré. Bien entendu la promotion est assurée à la TV et à la radio, notamment avec le morceau « Le lac » vu plus de 10 000 000 de fois sur youtube :

Le lac – Julien Doré (2016)

Un peu à l’instar de « Paris Seychelles », cette chanson est LE tube radio par excellence. Loin de moi l’idée de descendre tout ce qui est populaire ceci étant! Dans le clip, vous pourrez voir Pamela Anderson, qui nous donne son meilleur rôle après Alerte à Malibu!

Deuxième titre dévoilé, « Sublime et silence », un de mes préférés sur cet album. Un bon alliage entre musique et paroles, servi par un clip loufoque comme je les apprécie.

Sublime & silence – Julien Doré (2016)

J’ai cependant un peu plus de mal avec cet nouvel album qu’avec « Love ». On y trouve pourtant des expérimentations intéressantes comme « Romy » en italien ou bien « Coco Câline », titre funky et drôle.

Me voilà le 08 mars dernier au Zenith de Nantes, avec 9000 autres personnes (8999 si on veut être précis). Une fois de plus je remarque des grand mères dans les gradins, des mecs seuls, des hipsters, et des gamines de 15 ans. Et des petits couples (allez savoir qui a acheté les places…). La  première partie est assurée par un groupe nommé OMOH – Je m’attendais à des chansons sur la lessive ou les assouplissants : je n’en étais pas si loin. Je vais modérer mon propos : ce n’est jamais simple d’assurer une première partie, et le groupe est jeune, ils ont le temps de progresser! Pas forcément désagréable, mais pas génial non plus. A revoir dans quelques temps.

IMG_0017.jpg

OMOH – 8/03 Zénith de Nantes (photo perso)

Vient enfin le moment tant attendu où Julien Doré arrive sur scène! Le décor sur scène est immense, on a fait du chemin depuis la tournée de 2014.

IMG_0018

Julien Doré – 08/03 Zenith de Nantes (photo perso)

Le concert commence, sans surprises une large place au nouvel album. « Porto Vecchio » et « Le lac » sont expédiées dès le début. Suivront « Magnolia » et « Coco Câline », cette dernière marchant plutôt bien en live!

IMG_0019.jpg

Julien Doré – 08/03 Zénith de Nantes (photo floue perso)

Viendra une suite de morceaux au piano, dont « sublime et silence », à titre personnel j’ai beaucoup apprécié! La voix de Julien Doré étant vraiment adaptée à ce type d’accompagnement.

IMG_0020.jpg

Julien Doré – 08/03 Zénith de Nantes (photo perso)

On aura bien sur droit aux immortelles « Les limites » et « Paris Seychelles » ainsi que « Chou Wasabi » –  Qui restent toutes les trois des bonnes chansons en live. Julien Doré assure près de deux heures de concert, et malgré une salle beaucoup plus grande qu’en 2014, le contact avec le public reste spontané et simple! Les décors, bien qu’impressionnants, et tout le barnum autour, ne sont cependant pas forcément utiles –  un simple piano et 2/3 projo suffisants à ravir les fans.

IMG_0022.jpg

Julien Doré – 08/03 Zénith de Nantes (photo perso)

On aura donc passé un bon moment! Après quatre albums et dix ans de carrière, Julien Doré fait son bout de chemin, et j’ai bon espoir, qu’à l’échelle du temps et des modes qui passent et s’en vont, qu’il soit reconnu comme un grand artiste!