Adieu Antony, bienvenue Anohni!

Anohni (2016)

Depuis plus de 10ans, voire 15, Antony and the Johnsons nous enchantaient à chaque album….
Antony Hegarty, né(e)dans le sud de l’Angleterre en 1971 a déménagé aux Etats Unis, en Californie, dès 1981 puis s’est installé(e) à New York en 1990, fondant un collectif artistique « Blacklips », groupe de drag queens.
C‘est David Tibet, musicien anglais fondateur de Current 93, excellent groupe de musique expérimental (que j’eus la chance de voir à Nantes, au Lieu Unique, au printemps 2006, alors qu’il sortait un nouveau magnifique album « Black ships ate the sky », album sur lequel on retrouve plusieurs titres chantés par…..Antony !!) qui découvre le talent d’Antony et lui permet de sortir son premier album en 2000( « Antony and the Johnsons ») sur son propre label (Durtro).
Antony a choisi le nom du groupe (the Johnsons) en souvenir et hommage à Marsha Johnson, drag queen américaine morte lors d’une « marche des fiertés », en 1992, alors qu’elle appartenait au mouvement de libération gay.
Antony et ses Johnsons fut remarqué très vite aussi dès 2001 en sortant un EP (« I fell in love with a dead boy »)qui contient « mysteries of love », chanson composée par David Lynch et qui est interprétée par Julie Cruise dans la B.O de « Blue velvet ».. Le vinyl est aujourd’hui introuvable et le CD 3 titres quasi introuvable (et pas à moins de 30 euros).
Lou Reed est séduit par cet E.P et recrute Antony pour « The Raven », son album sorti en 2004, album inspiré par l’œuvre d’Edgar Poe et sur lequel on retrouve Antony dans une nouvelle version de « perfect day ».

Le premier album d’Antony ressort alors en 2004, après un nouvel E.P « the lake »(que j’ai en CD) mais la consécration vient surtout en 2005 avec la sortie du 2ème album d’Antony and The Johnsons « I am a bird now » qui obtient le prestigieux Mercury Prize au R.U.

You are my sister, un de mes titres préférés sur le 2ème album en 2005.

La voix d’Antony est unique, envoute et trouble à la fois. J’eus la chance de voir le groupe dès Novembre 2005 à Nantes (à l’Olympic !) et surtout lorsqu’il se retrouvait seul au piano, le public retenait son souffle en s’interrogeant sur cet artiste transgenre à la voix magique.
J’ai alors acheté tous ses disques depuis, y compris E.P….IL fallut attendre 2009 pour avoir un 3ème album « the crying light » puis 2010 pour « Swanlights ». A noter aussi, un live remarquable en 2012 (« cut the world »). Les cordes, le violon et le violoncelle, sont souvent présents et contribuent à magnifier la voix d’Antony.
Début 2016, Antony, devenue Anohni dans un nouveau projet artistique continue à nous bouleverser : après le titre « Manta ray », chanté pour le documentaire « racing extinction » et nommé aux Oscars, Anohni annonce la sortie d’un album « Hopelessness »(désespoir !!) pour le 6 mai. Deux extraits sont déjà parus : le premier « 4 degrees », au moment de la Cop 21 est accompagné tout de même d’un message d’encouragement et de « solidarité »d’Antony à la conférence de Paris : « Soyez courageux en disant la vérité autant que nous le pouvons »…..mais on reste un peu sur sa faim avec ce 1er extrait.
Il y a quelques jours, le 9 mars,  parait un deuxième titre/extrait « Drone bomb me ».
Ce titre, qui devrait ouvrir l’album en Mai, parait alors que, 2 jours avant, étrange coïncidence, l’administration américaine annonçait la mort de 150 personnes en Somalie lors de l’attaque par un drone !

Ici, la chanson raconte l’histoire d’une petite fille dont la famille, en Afghanistan, a été tuée par une bombe lâchée par un drone U.S. Cette petite fille souhaite alors mourir à son tour…..
Dans le clip, c’est Naomi Campbell, en larmes (« incroyable video » déclarait Antony dans une interview le 9 mars à Annie mac à la BBC) qui contribue aussi à nous bouleverser alors que l’on entend seulement la voix d’Anohni…..
La vidéo est signée Nabil Elderkin et à la production on retrouve le D.J écossais Hudson Mohawke..
On attend maintenant l’album complet !!!

0