AntoineGB_Weirdsound_Hellfest-6

15 ans et une prog d’enfer : Clisson 2020, le retour des géants!

AvatarPosté par
Temps de lecture : 3 minutes

Ça y est, la programmation est tombée! Le Hellfest 2020 se déroulera du 19 au 21 juin 2020 sur le site historique de Clisson en Bretagne. Annoncée mardi soir à la Maroquinerie avec un concert exceptionnel de Sepultura, l’affiche de cette édition présente des pointures, des retours et des mystères.

Un Mainstage poids lourd

Des pointures? Eh bien oui, des géants pourrait on dire. Jugez plutôt : Deep Purple, Judas Priest (50 ans de métal les gars! Et Rob est toujours là!), le retour d’anciens géants que l’on croyait disparus, les Deftones, Faith No More, System Of A Down ou encore les zinzins d’Infectious Grooves (formation originale avec Robert Trujillo) et leur alter ego skate métal de Suicidal Tendencies (deux pour le prix d’un, ce n’est pas beau ça!), les non moins redoutables Killing Joke dont l’influence sur le genre n’est plus à démontrer. Doit-on continuer et dire que le métal prog mélodique d’Opeth enchantera vos esgourdes sur le mainstage, ou qu’Incubus, de retour depuis maintenant dix ans, tentera de faire groover le Mainstage 1? Toujours sur le mainstage, le samedi, le hard rock dans son essence la plus pure résonnera sur le site, puisque, hormis Deep Purple, le rock and roll brillera de tous ses feux et paillettes avec AIrbourne et The Darkness, que le dimanche Phil Anselmo (il est en résidence ou quoi?) cette année sera avec Down.

Le rock s’écrit aussi dans la langue de Goethe, n’en déplaise aux puristes, car la Queen Of Heavy Metal est née à Dusseldorf, a joué dans Warlock et s’appelle Doro (…thee Pesch). Elle assurera le show le dimanche. Son compatriote, frère de Rudolf et co-fondateur de Scorpions, Michael Schenker lui succèdera ce dernier jour, toujours sur le mainstage 2. Encore un retour? Oui, les français de Sortilège. Fort de très bons albums et d’un certain succès dans les années 80, ils ont remis le couvert et repris la route pour nous chanter “Méééétaaaamorphoose”. Dans les retours, je regrette de ne pas voir apparaitre My Chemical Romance qui ont annoncé leur reformation il y a quelques semaines. Dommage…

but rock and roll can’t never die!

Fan de…

Sur les scènes plus typées, comme la Valley, où officiera Jaz Coleman et sa clique, on retrouvera le fuzz psyché d’Electric Wizard ou encore le métal qui arrive à être à la fois classieux et brut de Baroness, et puis, oh joie! Trois groupes dont je suis un fan absolu, Black Mountain et leur prog rock, ASG dont on vous a parlé ici, les suédois de Greenleaf. John Garcia fera cette année une apparition sous ce chapiteau avec son Band Of Gold, les français de Lysistrata seront également de la partie.

Un brin de rock prog, ça ne fait pas de mal

Sous l’Altar? Et bien quand on parle de géant, il y aura les trashers de Sacred Reich que j’ai raté au Motocultor cet été, Obituary, le speed metal canadien d’Exciter avec Dan Beehler qui a fait son retour au chant et derrière les fûts, ou les énormes musiciens de Meshuggah. La Warzone accueillera le retour d’Ice T et de son Body Count (waouh, quel frisson de les voir enfin!), le métal-rock fusion de Dog Eat Dog, les foufous plus si jeunes de la bande à “Olga” alias Michael Algar derrière ses lunettes noires légendaires accompagné de ses poupées jouets (Toy Dolls pour les non-pratiquants).

Des surprises pour les quinze ans

Meshuggah, entre violence et prouesses techniques

Le Temple verra se produire Abbath et son death puissant, les excellents français d’Alcest (une chronique du dernier album à venir sur Weirdsound) ou encore les suédois de Watain qui officient dans la messe Black depuis le début des années 2000.

On vous a parlé de mystère aussi, non? Et bien sur cette affiche, on peut voir le vendredi et samedi “Very Special Guest” sur le mainstage 1 (et 2 pour le vendredi)! Que renferme cette annonce? Pour les quinze ans, il faut du very very special, non? Alors que Ben Barbaud avait précisé que l’épisode Knotfest n’était que ponctuel et ne se renouvellerait pas, qui alors pour faire la surprise ces soirs-là?

Le post-metal à haute teneur émotionnelle des français d’Alcest

Bref, comme d’habitude, rien qu’à énumérer les groupes, on en a l’eau à la bouche. Et puis le festival a su au cours des années installer une ambiance à nulle autre pareille (220 000 spectateurs qui se sont côtoyés dans le plus grand respect pour l’édition 2019) qui fait de cette date de la mi-juin un évènement bien plus attendu que la fête de la musique. En espérant que les engagements environnementaux des organisateurs leur feront mettre la pédale douce sur les flammes et autres combustions d’énergies fossiles. Certains groupes et festivals prennent la mesure de l’ampleur du problème (enfin!) et agissent tant bien que mal. Un dur équilibre entre le plaisir intense de la musique live et l’urgence écologique.

Pour le reste : https://hellfest.fr

Mr Moonlight

Entremetteur! Non, pas celui qui concocte des entremets, mais bien un passeur. C'est cela Mr Moonlight, un amoureux de la musique sous toutes ses formes : du métal le plus extrême à l'électronica la plus douce. Pour vous servir
Avatar

Laisser un commentaire