Le trio de zombies Thé Vanille par Renaud Morin

Ville Hantée : les joyeux fantômes de Thé Vanille

AvatarPosté par
Temps de lecture : 2 minutes

Le groupe tourangeau de “Power Art Rock” (?) dont nous vous avons déjà bassiné les esgourdes (ici et ) à plusieurs reprises,revient avec un troisième E.P.. Après une incursion dans l’acoustique avec In Pillows sortie un peu avant la fin de l’année dernière, de nombreux concerts et résidences un peu partout dans l’hexagone, le trio s’est posé quelques jours au studio Obsidienne à Paris. Ils y ont enregistré des titres qui, pour certains, avaient déjà été bien rodés en live ou figuraient sur l’E.P. acoustique. Formé il y a tout juste trois ans, Thé Vanille a su construire une identité forte, originale et ludique. Un univers d’où la réalité s’absente parfois pour aller voir ailleurs si elle y est. Comme dans Motel Vanilla le premier E. P. sorti en 2017, qui racontait la genèse du groupe, histoire loufoque à base de réincarnations et de rencontre autour d’un Thé Vanille de trois personnages issus d’époques différentes. Sans se prendre au sérieux, les musiciens sont parvenus à imposer leur musique un peu tordue, à l’identité forte et aux sonorités très personnelles. Ville Hantée, anagramme malicieux pour une musique habitée, offre l’image d’un groupe qui progresse et dont on espère bientôt un album complet.

Le clip habillement mis en scène de Wontsy Betty par Christian Beuchet et Martin Laugery

Dan Levy (The Dø) qui a supervisé la direction artistique, a su condenser dans ces six titres tous les éléments qui constituent l’essence de la musique du trio : énergie, sincérité et fraicheur. La voix de Nastasia est à son meilleur et ses mélodies toujours plus accrocheuses. On sent que la chanteuse prend de l’assurance au fur et à mesure des productions. Son interprétation s’affine sans perdre de sa spontaneité (Wrath encore plus percutante que la version précédente du clip ci-dessous avec sa fin façon Stooges). On pourrait arguer que cette superbe voix qui prend parfois des accents entre Kate Bush et les premiers Bjork, est le meilleur atout du groupe. Mais on éluderait l’originalité du jeu de guitare de Valentin. Il assure à la fois les basses et les harmonies sur un seul manche grâce à un savant branchement électrique et des micros adéquats. Sa guitare sait se faire brute, dansante, discrète, puissante, enjouée. Il serait aussi dommage de ne pas prendre en considération les beats sautillants ou punchy du complice rytmique Théo. Enfin, le clavier derrière lequel la chanteuse officie parfois prend ici plus de place et d’importance que sur Motel Vanilla, renforçant l’aspect psyché du groupe. Grâce à cette alchimie musicale, les compositions mélangent les genres, du disco au psyché rock, tel le premier titre Philemon’s Chair, cultivant aussi leur côté punk avec Wrath ou John’s Song ou space rock (Vortex in my Cortex).

Choix judicieux, Ville hantée est sortie le soir d’Halloween et a été présenté lors d’une “release party” le même soir. On y retrouve des versions de morceaux déjà entendus ou enregistrés sous d’autres formes, mais avec un relief et une efficacité dus à une production qui a su faire ressortir la “substantifique moelle” de chacun des titres, des arrangements plus fins ou plus directs. Bref, une vrai réussite pour un groupe qui monte et qu’on espère bientôt voir au sommet des charts!

http://www.thevanillemusic.com/

https://www.facebook.com/thevanillemusic

Mr Moonlight

Entremetteur! Non, pas celui qui concocte des entremets, mais bien un passeur. C'est cela Mr Moonlight, un amoureux de la musique sous toutes ses formes : du métal le plus extrême à l'électronica la plus douce. Pour vous servir
Avatar

Laisser un commentaire