Neil-Hannon-Nantes-Stereolux-Oct-2019

Divine Comedy à Nantes: talent et humour

ZiggyPosté par

Depuis 20 ans, j’ai vu régulièrement Divine Comedy ou, du moins, son frontman Neil Hannon et n’avais pas manqué ses 2 derniers rendez vous à Nantes, au Lieu Unique en Avril 2012 et à Stereolux en Octobre 2016. C’est donc toujours avec autant de plaisir que j’allais retrouver, à Stereolux, le groupe qui venait, au printemps, de sortir son 12ème album, Office Politics, à la fois audacieux et séduisant (voir article).

Man &The Echo, un groupe de Warrington, au Nord Ouest de l’Angleterre, assurait la 1ère partie. J’étais curieux de découvrir ce groupe (que je ne connaissais pas avant la programmation) mais qui semblait ne pas manquer de qualité (ce qui n’est pas, hélas, toujours le cas des 1ères parties!). Man & The Echo, qui a sorti son 2ème album, Men of The Moment en Août dernier, est un groupe pop 100% british dont les titres, plaisants, rappellent l’esprit mod des 70’S. En résultent des chansons au rythme enlevé qui furent appréciées du public. Le merchandising semble avoir bien fonctioné, (le groupe insistant à acheter son nouvel opus!), et le groupe a remercié le public , sur sa page Facebook, après ses 4 dates en France!

THE DIVINE COMEDY:

The Divine Comedy Stereolux (Nantes) - 29 octobre 2019
The Divine Comedy Stereolux (Nantes) – 29 octobre 2019

La salle maxi de Stereolux, qui affichait complet depuis 2 mois, attendait surtout, bien sûr, Divine Comedy et son charismatique fondateur leader Neil Hannon qui officie depuis 30 ans (eh oui il a commencé à 18 ans!). Le décor (bureau, vieil ordinateur, vieux téléphone et grosse pendule murale….) était proche de la pochette du dernier album, Office Politics, et la batterie en rappelait d’ailleurs le titre. Nos 6 musiciens , Neil Hannon compris, entrent en scène, lunettes noires rétros cachant leurs yeux tandis que Neil Hannon revêt un costume à losanges bleu et blanc du plus bel effet. Divine Comedy , dans cette tournée 2019, ne joue jamais la même set list et, en tous cas, jamais un soir dans le même ordre des titres.

Neil-Hannon-Nantes-Stereolux-Oct-2019-photo-benoit@weirdsound.net
Neil-Hannon au stereolux / photo-benoit pour weirdsound

Depuis le 10 Octobre, à Glasgow, (et sauf à Bruxelles, encore un trait d’humour?) c’est pourtant toujours “Europop” qui ouvre le set de Divine Comedy. Le titre n’est , sans doute, pas choisi au hasard car tiré de l’album Liberation (1993) suivant la naissance de l’U.E après le traité de Maastricht et l’on sait que Neil Hannon, esprit ouvert et européen convaincu est très remonté, comme beaucoup d’autres musiciens anglais, contre le Brexit. Après “To die a virgin”, Divine Comedy nous joue le 1er titre extrait de Office Politics (album qui se taillera, évidemment, la part du lion avec 8 titres): “Norman & Norma” est d’ailleurs l’un de mes morceaux préférés de cet album.

Après “Commuter Love” on revient au dernier opus avec le titre éponyme puis Neil Hannon , enrhumé et toussant régulièrement (sans que cela ne gêne jamais sa prestation) s’excuse presque du titre pour annoncer “Generation Sex” (dont je ne peux résister à vous rappeler, ci dessous, la très belle version jouée au piano, à Nantes, au L.U, en 2012).

Neil Hannon au Lieu Unique à Nantes en Avril 2012

L’humour est d’ailleurs un trait naturel et omniprésent chez Neil Hannon, pas seulement sur ses albums où il pratique souvent la dérision, mais aussi dans sa relation avec le public: ainsi, demandant au public s’il appréciait son costume, et le public répondant par un grand “Yes”, il rétorque “It’s wrong!”. Suit le titre “To the rescue”, un morceau que j’aime beaucoup de l’album Foreverland: dans le clip video (voir ci dessous) apparaît d’ailleurs Nantes avec la salle de Stereolux (lors du concert de D.C le 27 Octobre 2016) mais aussi Neil Hannon au pied de “notre” éléphant géant, fleuron des “Machines de l’île”. L’humour prévaut toujours lorsque Neil Hannon “espère”(!) que le public aimera les 2 titres suivants dont “The Synthesiser Service centre super summer sale” , titre bruitiste qui dérouta bon nombre de fans au printemps dernier! Après “You’ll never work in this town again” (3ème des 4 titres joués, d’affilée, du dernier album) au délicieux parfum jazzy, ce fût le très beau “I’m a stranger here” au texte au double sens probable; moment de grâce et de magie dans la salle pour un titre joué sans batterie et où claviéristes et bassiste ont rejoint un micro pour assurer les choeurs.

Pour faire plaisir aux nantais …mais pas seulement!

Après cette relative pause où la salle retenait son souffle, retour à un rythme festif plus débridé avec “At the indie disco”: nos 6 musiciens ont profité d’une poignée de secondes d’obscurité pour se coiffer de cônes dignes de toute fiesta et qu’ils vont garder encore pour 2 titres, “Something for the week end” et “National express”. La fin du concert est superbe: après “Lord mayor’s show” c’est le très beau “Lady of a certain age” suivi de… 2 perles , “Absent friends”, le titre éponyme de l’album de 2004 et “Working day is done” où plane , à nouveau, un indéniable parfum de Scott Walker, avec des choeurs impeccables. La critique du monde et de la journée de travail s’achève et le concert semble aussi toucher à sa fin. Le groupe salue et sort…..

Divine-Comedy-Nantes-2019-Tonight-we-fly-photo-benoit
Divine Comedy à Nantes sur Tonight we fly / photo benoit pour weirdsound

Rappel…ouf…le groupe revient pour 2 titres en acoustique “Songs of love” et “Tonight we fly” . Nous volons de bonheur avec le groupe et Neil Hannon qui nous fait un ultime clin d’oeil après le titre d’ouverture. Il a quitté le haut de son original costume au profit d’un tee shirt arborant le drapeau de l’U.E. Très beau final où tous les musiciens sont regroupés autour de Neil Hannon..guitare, banjo et choeurs pour combler, une dernière fois, un public conquis depuis déjà lontemps!

A Brighton, quelques jours avant Paris et Nantes: Neil Hannon chante l’automatisation qui a entraîné du chomage.

https://thedivinecomedy.com/

Ziggy

Passionné depuis toujours par la musique et par le support vinyle! Son premier grand concert : King Crimson à Londres,il y a très longtemps! Aujourd'hui il aime de nombreux styles, pourvu que la musique soit bonne,mais ça, c'est très subjectif!!
Ziggy

Un commentaire

  1. La musique de The Divine Comedy ne souffre pas d’une « formule électrique »… d’aucuns diront que les potentialités d’un Roland ou d’un Korg n’égaleront jamais les cordes et vents d’un orchestre… mais l’esprit est là, avec un brin de fantaisie légendaire.
    30 ans déjà d’une compagnie musicale inégalée…
    Merci Ziggy !!!

Laisser un commentaire