Eko & Vinda Folio credit photo Talitres

Therapy pour bien aborder l’automne avec Eko & Vinda Folio

ZiggyPosté par
Temps de lecture : 3 minutes

En janvier 2018, après une visite au siège de Talitres à Bordeaux et une rencontre/interview de Sean Bouchard (voir article), je repartais avec quelques cd et vinyles dont le 7” (45t) d’un duo géorgien, Eko & Vinda Folio, paru fin 2016 sur le label bordelais. Sean Bouchard nous avait alors confié que c’était grâce à Vladimir Parshin (le frontman de Motorama) qu’il avait découvert et signé ce duo. Le single de 2 titres était déjà séduisant et Talitres s’apprête à sortir le 1er album, Therapy, de Eko & Vinda Folio le 20 septembre.

L’un des deux titres du single d’Eko & Vinda Folio paru chez Talitres en 2016

Le duo , composé de Erekle Deisadze (aka Eko), au chant, et Temo Ezugbaia (aka Vinda Folio) , à la guitare, au chant (ok, on va rajouter aussi quelques autres instruments synthétiques, boite à rythmes, basse), s’est rencontré à Tbilissi, alors que les deux compères étaient étudiants dans une ville qui bouge de plus en plus sur les plans culturel et musical.

Eko & Vinda Folio en 2012…….”le système doit être détruit”

Le duo s’était alors engagé dans un mouvement protestataire considérant aussi la musique comme un vecteur d’émancipation sociale; alors qu’ils venaient de signer, en 2016, chez Talitres, Eko & Vinda Folio décrivaient “l’activisme comme une culture alternative en Géorgie”. L’album Therapy qui paraît ces prochains jours s’éloigne cependant, apparemment, de ce caractère purement politique (même si je n’en comprends pas les paroles!). Les deux musiciens poursuivent aussi, en parallèle, leur projet solo, avec souvent de très beaux titres qui séduisent un large public en Géorgie ou sur le net.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

1ère réaction en commençant l’écoute de Therapy, le lien avec les Russes de Motorama vient tout de suite à l’esprit…..un jeu et un son de guitare souvent proches, une ligne de basse dans de nombreux titres et, bien sûr, les mêmes influences du courant post punk anglais (un gros clin d’oeil à la Factory , des mancuniens Joy Division et Crispy Ambulance aux écossais de The Wake), c’est à dire une cold wave nous renforçant dans cette 1ère impression. Mais, très vite aussi, la parenté qui paraissait si évidente va s’effacer devant , notamment, l’originalité (quelle audace et quel défi!) de la langue géorgienne, que le duo a décidé de maintenir en ne cédant pas aux sirènes de l’anglais. Enfin, pour nous, c’est évidemment plus difficile de comprendre le sens des textes, mais j’ai pu constater encore récemment que la langue… notamment turque n’altérait pas la qualité ni le succès d’un groupe comme Altin Gün. Il faut dire que la voix grave (parfois même sépulcrale!) de Erekle Deisadze fait merveille et on s’habitue finalement très vite à la langue géorgienne!

L’album nous délivre un “romantisme enchanteur” (nous dit le label, qui va peut-être nous fournir les textes en français ou anglais??), enrobé d’une musique qui baigne souvent entre cold wave et dream pop lo-fi mais pas que! Le 1er titre, “Therapy”est caractéristique de ma première impression précitée…cold wave au rythme dansant avec ligne de basse et guitare aux accords cristallins qui vont séduire les fans de Motorama. Avec “Endlessly” (tiens c’était aussi un titre de Muse il y a un quinzaine d’années!), on trouve un titre plus pop. “Ramble around” dévoile une originalité certaine avec des ruptures dans le rythme et de brefs solos de guitare aux notes si caractéristiques et addictives , que l’on retrouve aussi sur “Out There” et “Nisliani” (au son de basse qui continue à ronfler alors qu’une nappe subtile de claviers nous élève aussi!).

“Emotionally Captive”, qui ouvre la deuxième partie de l’album est un de mes titres préférés: rythme plus lent et longue intro instrumentale puis la voix de Vinda vient aussi compléter celle d’Eko pour charmer nos oreilles occidentales. “Me as a sound” nous replonge dans la cold wave plus “classique” (ce qui n’est pas pour nous déplaire non plus!) et “Lucid Thoughts” , au tempo à nouveau moins rapide, va servir un peu de transition avant un final que j’aime beaucoup; les deux derniers titres sont, en effet, très réussis, bien que dans un style très différent! “He was all of them” (le titre le plus court de l’album) nous emporte dans un tourbillon, notamment de sons de guitares, qui va crescendo. “Holding a Brick II” possède une longue intro instrumentale avant que les deux voix ne viennent se compléter comme en écho. Les instruments, boite à rythme, guitares (avec même quelques effets de guitare triturée) et nappes de clavier/synthé nous amènent vers le sommet de l’album (avis perso, bien sûr!)…Zut, c’est déjà fini…on a envie de remettre l’album , un peu comme une thérapie pour bien aborder la transition été/automne avec une énergie positive!

Pour écouter Eko & Vinda Folio en live, vous aurez le choix entre 5 dates françaises à l’automne!

Lyon le 28 Novembre 2019.

Weirdsound et votre serviteur seront à Angers (au joker’s pub) le 3 Décembre où (comme à Paris/la Maroquinerie le 1er Décembre ou Tourcoing/ le Grand Mix, le 6) le duo géorgien sera accompagné par Motorama!

Nantes Stereolux accueillera le 5 Décembre Eko & Vinda Folio dans le cadre d’un Stereotrip Tbilissi, ville jumelée avec Nantes depuis 1979!

https://www.facebook.com/ekovindafolio/

 

Ziggy

Passionné depuis toujours par la musique et par le support vinyle! Son premier grand concert : King Crimson à Londres,il y a très longtemps! Aujourd'hui il aime de nombreux styles, pourvu que la musique soit bonne,mais ça, c'est très subjectif!!
Ziggy

Laisser un commentaire