DBK Project photo une

DBK Project: 480 un album cinématographique original et séduisant

ZiggyPosté par

Crédit photo en une : Céline Zed

Aujourd’hui, 6 Juin, paraît un album qui m’a tout de suite séduit par son originalité dès la première écoute. C’est celui de DBK Project, intitulé 480, qui ne correspond pas à ce que l’on peut écouter habituellement depuis des décennies. C’est véritablement un concept album, qui nous entraîne dans un monde post Apocalypse dont 480 est l’héroïne de l’Histoire.

D.B.K Project, c’est un collectif toulousain de 5 musiciens (dont le 1er clip video, « Violent Girl« , date de 2015) qui a décidé de se retrouver autour d’un projet commun. Ces 5 musiciens sont Mélanie Briand ( bretonne d’origine, qui chante, joue des percus et a écrit la plupart des titres) qui a été sollicitée par deux membres du groupe toulousain les NotaiRes, Ausias Gamisans (voix, Rhodes, piano, clavinet, synthés) et Clément Foisseau (Guitares). Ils ont été rejoints par Milu Milpop, d’origine polonaise (chant, moog, samples) et Romain Sanpons (batterie). D’autres musiciens ont aussi participé à l’album pour l’enrichir musicalement et on trouve même une chorale d’un collège toulousain. Ils vont ainsi, pendant un an et demi, construire un album que l’on peut qualifier de cinématographique: vous commencez à l’écouter et vous ne pouvez plus vous arrêter…vous êtes pris dans l’Histoire de l’héroïne, vous avez envie de connaître la suite, comme si vous étiez plongé au cœur d’un film qui vous tient en haleine. Entre chaque « titre », chaque composition musicale, Mélanie Briand assure la narration.

Quelques notes sur un clavier… « Attends, Attends..faut que j’ te raconte, faut qu’j’te prévienne, c’est important, écoute moi… A un moment, tout va basculer, ça ne sera plus le même monde. Les couleurs, les voix, les gens, les minutes qui passent, tout sera différent, tu verras. Mais là, personne ne s’en rend compte encore, personne, c’est trop tôt… Enfin, enfin si, quelqu’un, c’est une femme, tu ne la connais pas mais elle sent que quelque chose ne va pas, comme un orage qui se prépare et qui va tout détruire » . La femme c’est « 480 » … Et c’est parti pour plus d’une heure où l’on va se laisser porter par des moments alternant douceur, inquiétude voire angoisse mais aussi euphorie avec des images que chacun peut librement imaginer.

Ce concept album a été totalement inspiré par la littérature d’anticipation et des films comme Matrix, l’armée des 12 Singes, voire Terminator 2. Nos 5 musiciens racontent l’histoire d’un rêve que l’on peut tous faire, l’histoire d’un autre monde avec celle d’une lutte, angoissante, pour survivre. Ainsi, 480 se réveille dans un monde post apocalyptique. On est sur une symbolique proche de Matrix quand Neo se réveille après avoir été débranché.

 

DBK Project mélange volontiers les styles musicaux, pop, rock, électro avec quelques zestes jazzy, disco (comme sur « Violent Girl ») ou folk et des touches funky (« Avant la Tempête ») voire bluesy (sur « Draw me something ») Comme certains textes ont été écrits avant le concept album, Mélanie Briand les a aussi adaptés ou parfois elle a écrit/modifié le texte en fonction de la musique composée comme « La Bataille ».

Le video clip du titre Anastasia est sorti il y a deux semaines. Il a été tourné en partie sur le plateau de Beille, dans les Pyrénées ariégeoises (et aussi en studio!) et est une belle réussite d’un point de vue artistique et musical. Sur le plan musical il apporte aussi une certaine douceur  car il suit le titre « Violent Girl », déjà sorti en 2015, mais gardé pour cet album. Il y trouve effectivement toute sa place : c’est l’histoire d’une femme ouvrant les yeux sur un monde… violent!

DBK Project pochette de l'album 480 artwork Claude Russin
                               DBK Project pochette de l’album 480 artwork Claude Russin

Toute la fin de l’album vous emporte dans un tourbillon… Après le très beau « Behind the Wall » et son piano très classique… Une armée se lève, les machines sont là… Je ne vais pas tout vous raconter de l’album mais c’est « La Bataille » pour la Liberté, un dernier combat pour l’Homme… Chacun peut y voir le message qu’il veut en ces temps troublés et d’urgence climatique… « Bats toi, relève toi », nous chante Mélanie Briand (tiens cela nous rappelle aussi Marley… get up, stand up, don’t give up the fight)… même si tu es déjà (presque) mort! « Après la tempête » on respire un peu sur ce titre piano, les cordes font du bien… Tiens, voilà un titre qui plairait bien à Manset (J’espère que DBK le prend pour un compliment!)… Je vous laisse deviner ce que devient 480…

Un très bel album , original, sans chichi et pas cucul, avec de bons musiciens et de belles voix! J’aime beaucoup aussi quand Milu Milpop chante en anglais, comme sur « Anastasia ». Un concept album qui peut aussi sonner (pour moi) comme une invitation à la lutte, à ouvrir les yeux! Il reste peu de temps!?

En bonus, une très belle reprise de EELS où l’on peut apprécier les talents de DBK Project!

Ziggy

Passionné depuis toujours par la musique et par le support vinyle! Son premier grand concert : King Crimson à Londres,il y a très longtemps! Aujourd'hui il aime de nombreux styles, pourvu que la musique soit bonne,mais ça, c'est très subjectif!!
Ziggy

Laisser un commentaire