Archive @ Stereolux (Nantes) - 14 mai 2019

Archive fête ses 25 ans dans un show XXL !!!

AvatarPosté par

Lorsqu’en septembre dernier Archive annonçait un concert exceptionnel à la Seine Musicale de Paris pour célébrer ses 25 ans de carrière, je me ruai comme un mort de faim sur les billets. En bon fan (j’avoue pourtant ne les avoir découverts qu’en 2008 !), je ne pouvais dès lors imaginer être ailleurs ce soir-là.  Le plaisir allait encore s’accentuer lorsque 3 mois plus tard, deux dates supplémentaires s’annoncèrent : Clermont-Ferrand, et Nantes. Habitant à Nantes, l’affaire prenait pour ma part une magnifique tournure…

Depuis lors, Les Londoniens ont su faire monter le désir. Dans un premier temps, en annonçant la sortie de « 25 », compilation de morceaux retraçant leur carrière comptant 12 albums studio, agrémentée de 8 titres inédits (Distribution PIAS). Puis en nous laissant découvrir un premier titre, Remains of Nothing, collaboration avec leurs compatriotes de Band of Skulls. Enfin le 8 mai dernier, le bijou Erase était dévoilé, avant que ne sorte deux jours plus tard « 25 », que j’acquis le lendemain de sa sortie.

 

Archive - Album 25 couverture
Archive – Album 25 couverture

Ce mardi 14 mai, je me suis rendu au Stereolux de Nantes bien plus tôt que l’heure du concert ne l’aurait exigé… En effet, j’ai eu le plaisir et le privilège de pouvoir rencontrer des membres du groupe, ou plutôt du collectif ainsi que tiennent à se définir ses tauliers, pour une interview. Cette dernière paraîtra très prochainement sur Weirdsound, bien sûr ! C’est tout heureux du déroulement de l’interview que je rejoignais ensuite les fans arrivés de bonne heure. De tournées en tournées, on finit par reconnaitre les visages, se saluer, échanger sur des impressions, des souvenirs, des infos…

A l’occasion de ces 3 concerts évènements, les petits plats ont été mis dans les grands. Pas de première partie exceptionnellement, pouvions-nous lire sur le site du Stereolux. Archive allait assurer 3 concerts marathons divisés chacun en deux sets. Soit près de trois bonnes heures de musique.

20 :00 :  Let the show begin ! Tandis que la salle est plongée dans le noir, des sons rappelant des moteurs d’avions (ou de fusées chacun peut interpréter) s’échappent des enceintes. Du fond de la scène parvient une faible lumière violette saccadée. On finit par deviner les musiciens arrivant sur la scène, sous les applaudissements nourris du public. Chacun s’installe à sa place habituelle, avec, aux extrêmes, les deux membres fondateurs que sont Darius Keeler à gauche, et Danny Griffiths à droite. Les premières notes de You make me feel se font entendre. Honneur aux dames donc, Maria Q et Holly Martin font leur apparition, sous les vivats. Ce titre issu de Take my head, loin d’être mon préféré en version album, prend sur scène une toute autre dimension, la voix de Maria Q n’y est pas pour rien…

Archive - Maria Q - Stereolux mai 2019 - © Khaled Weirdsound
Archive – Maria Q – Stereolux mai 2019 – © Khaled Weirdsound

Puis vient le tour de Fuck you, l’un des hits majeurs du groupe. Dave Pen chante d’abord seul, avant d’être rejoint par Pollard. Le public réagit au quart de tour, reprenant en cœur « So fuck you anyway ! ». Comme il faut bien trouver à redire, j’oserais arguer du fait que cette bombe a été placée un peu trop tôt dans le set…

Archive Dave Pen - Stereolux mai 2019 - © Khaled Weirdsound
Archive Dave Pen – Stereolux mai 2019 – © Khaled Weirdsound

A peine le temps d’applaudir ; trois titres issus du diptyque Controlling Crowds I-III et Controlling Crowds : Part IV sont alors envoyés : Pills, Bullets, et King of Speed. Controlling Crowds étant mon album préféré, c’est donc l’un des moments où j’ai l’impression de léviter ! Maria confirme sur Pills que sa voix est au top. Sa présence avait beaucoup manqué sur la précédente tournée (The False Foundation Tour), et c’est un grand plaisir de la retrouver. Pollard est, quant à lui, toujours aussi hypnotisant par sa présence et par sa voix. Je regrette une fois de plus que Steeve Harris (guitare) ne soit plus dans l’effectif car leur complicité sur scène était flagrante. Dave Pen semble prendre un très grand plaisir à interpréter Kings of Speed, avec sa montée en puissance.

Archive - Maria Q - Stereolux mai 2019 - © Khaled Weirdsound
Archive – Maria Q – Stereolux mai 2019 – © Khaled Weirdsound
Archive @ Stereolux (Nantes) - 14 mai 2019
Archive @ Stereolux (Nantes) – 14 mai 2019 – ©FB-Photographe

Le titre suivant est pour moi une énigme : Noise. A l’instar d’un Bullet the blue sky de U2, je trouve que c’est une chanson magnifiquement construite, mais non, je n’arrive pas à l’apprivoiser, ni en album, ni en live. Pourquoi ? Je ne sais pas, ça bloque, tout simplement. J’en profite pour apprécier la première incursion de Darius parti battre la mesure quasiment au milieu de la scène.

Holly Martin revient sur scène pour interpréter le très politique Kid Corner, et Violently. Au vu de sa gestuelle, et des difficultés qu’elle semble avoir, on comprend qu’il s’agit d’un problème manifeste de retour de son. Or sans retour son, impossible de chanter juste… Le problème sera résolu pour ses prochains titres. Nouvelle incursion de Darius alias le Maestro, ce ne sera pas la dernière !

Archive - Holly Martin - Stereolux mai 2019 - © Khaled Weirdsound
Archive – Holly Martin – Stereolux mai 2019 – © Khaled Weirdsound

L’album Lights fait sa première apparition ce soir, avec System. Pollard confirme sa grande forme par une interprétation magistrale. Qualité d’interprétation qui ne faiblit pas avec le titre suivant : Wiped Out, l’un de mes titres préférés de l’album With us untill you’re dead. Les lumières orange et la fumée donnent une belle profondeur à la scène d’où se dégagent clairement les acteurs du show, c’est superbe !

Archive - Pollard Berrier - Stereolux mai 2019 - © Khaled Weirdsound
Archive – Pollard Berrier – Stereolux mai 2019 – © Khaled Weirdsound

Shiver m’aura ce soir donné un sacré frisson : d’abord interprété par Dave Pen seul, Pollard se mêle bientôt au chant. Les deux seront rejoints par Maria Q et Holly Martin pour un magnifique quatuor vocal.Le duo féminin enchaine avec Collapse/Collide, pépite parmi les pépites. Ce titre très profond est un exemple à mon goût de ce qu’Archive fait de mieux : quelques notes, une interprétation, une atmosphère, la beauté dans la tristesse, une légère montée en puissance. Parfaite combinaison pour sentir son cœur se serrer, se prendre et se perdre avec délectation dans les tourbillons émotionnels…

Archive - Maria Q - Stereolux mai 2019 - © Khaled Weirdsound
Archive – Maria Q – Stereolux mai 2019 – © Khaled Weirdsound

Je suis ravi d’entendre le titre suivant : Splinters. Depuis la dernière tournée (The False Foundation), j’ai eu l’occasion de me familiariser avec ce dernier, j’en apprécie la rythmique entêtante.

Archive Dave Pen - Stereolux mai 2019 - © Khaled Weirdsound
Archive Dave Pen – Stereolux mai 2019 – © Khaled Weirdsound

Moment fort que nous attendions tous ! Remains for Nothing, collaboration avec Band of Skulls fait son apparition. Le public écoute religieusement, captivé. Pollard et Holly assurent la partie revenant à Band of Skulls. Titre très convaincant, novateur dans le style tout en conservant la patte Archive.

Holly est très bien sur scène, elle y reste donc pour End of Our Days. Elle avait frappé un grand coup sur ce titre, lors de sa deuxième participation sur un album d’Archive, Restriction (2015). Silence, on écoute. Et l’on est hypnotisé tant par sa voix que par les lasers bleus qui se reflètent sur les paillettes de sa robe. Une très belle ovation conclura sa prestation.

Archive - Holly Martin - Stereolux mai 2019 - © Khaled Weirdsound
Archive – Holly Martin – Stereolux mai 2019 – © Khaled Weirdsound

Une nappe de synthé, un léger fond de guitare, nous voici gratifiés d’une superbe version de The Empty Bottle. Très orchestrée dans sa version originale, la voici quasi dénudée, divine, magnifique, dans un bel écrin de profondeur… La voix de Dave est encore plus mise en valeur, et c’est l’estomac noué que se termine la chanson. Ouch, ceci s’appelle une claque !

Archive Dave Pen - Stereolux mai 2019 - © Khaled Weirdsound
Archive Dave Pen – Stereolux mai 2019 – © Khaled Weirdsound
Archive @ Stereolux (Nantes) - 14 mai 2019
Archive @ Stereolux (Nantes) – 14 mai 2019 – ©FB-Photographe

Il est temps de reprendre sa respiration car le prochain titre va nous demander du souffle. Danger Visit fait partie des titres d’Archive les plus jouissifs à voir/écouter en live. La douce complainte de Pollard laisse place à un déchainement de cris et de colère, à grands coups de riffs de guitare qui nettoient les oreilles, sur fond de lasers et lumières aveuglantes. Ce soir nous aurons eu droit à une version rallongée et surviltaminée, qui marquera la fin du premier set…

Archive - Pollard Berrier - Stereolux mai 2019 - © Khaled Weirdsound
Archive – Pollard Berrier – Stereolux mai 2019 – © Khaled Weirdsound

Le concert a commencé il y a quasiment deux heures. Nous devrions normalement être en train de nous diriger vers la sortie pour regagner nos chaumières. Mais non ! Ce soir c’est anniv, c’est cadeau, place au deuxième set après une pause de 20 minutes !

Sur une scène presque dans un noir d’encre, on distingue Danny Griffiths attaquer au piano l’introduction de Lights.  A nouveau, le public écoute religieusement ce morceau figurant sur la liste des nombreux titres qui ne pouvaient décemment pas être absents ce soir, sous peine de scandale ! Au fur et à mesure que la partition avance et gagne en intensité, un show laser bleu se dessine, habillant toute la scène allant jusqu’à embrasser le public. C’est une nouvelle claque, de celles que l’on prend avec grand plaisir !

Archive @ Stereolux (Nantes) - 14 mai 2019
Archive @ Stereolux (Nantes) – 14 mai 2019 – ©FB-Photographe
Archive - Danny Griffiths - Stereolux mai 2019 - © Khaled Weirdsound
Archive – Danny Griffiths – Stereolux mai 2019 – © Khaled Weirdsound
Archive - Pollard Berrier - Stereolux mai 2019 - © Khaled Weirdsound
Archive – Pollard Berrier – Stereolux mai 2019 – © Khaled Weirdsound

Il n’est pas évident de rebondir après un tel titre. C’est pourtant ce que va très bien s’attacher à faire Holly avec Nothing Else, issu du cultissime Londinium (1996). Plus de souci sur le retour son, sa voix est parfaite.

Archive - Holly Martin - Stereolux mai 2019 - © Khaled Weirdsound
Archive – Holly Martin – Stereolux mai 2019 – © Khaled Weirdsound

Dévoilé il y a 6 jours, je priais depuis ma première écoute de cet inédit paru sur 25 pour qu’il soit sur la setlist : Erase. Une nouvelle perle typique qui ne peut avoir été conçue que par Archive, qui une fois de plus a su tirer profit de la voix de Pollard pour la magnifier. Je souhaite à Erase de briller comme il le mérite ! Un petit regret tout de même : l’enchainement immédiat sur la chanson suivante ne nous a pas permis d’applaudir ce titre comme il aurait dû l’être.

Finding it so hard, au même titre que Danger Visit cité précédemment, est en live une bombe atomique. Je défie quiconque de ne pas à minima taper du pied, et voir son postérieur prendre son indépendance sans demander un accord quelconque ! Il n’y a pas de concurrence entre Pollard et Dave. Pourtant, il apparait évident que chacun donne le meilleur à chaque instant. C’est au tour de Dave à présent de nous botter les fesses dans un final dantesque sur lequel il se lâche complètement. Le show lumière laser est hallucinant, pour ne rien gâter… Nouvelle ovation, fichtrement méritée !

Archive Dave Pen - Stereolux mai 2019 - © Khaled Weirdsound
Archive Dave Pen – Stereolux mai 2019 – © Khaled Weirdsound

Maria va nous aider à reposer un peu les pieds sur terre avec The Hell scared out of me, nouvel inédit issu de 25, avant que ne résonne à nouveau l’un de mes titres préférés, Controlling Crowds. Ce soir c’est décidément champagne à gogo pour un dîner dans un 3 étoiles !

Archive - Maria Q - Stereolux mai 2019 - © Khaled Weirdsound
Archive – Maria Q – Stereolux mai 2019 – © Khaled Weirdsound
Archive - Pollard Berrier - Stereolux mai 2019 - © Khaled Weirdsound
Archive – Pollard Berrier – Stereolux mai 2019 – © Khaled Weirdsound

Arrive le moment du digestif, dont chacun aura deviné le nom : Again. Tout simplement l’un des titres les plus bouleversants, les plus douloureux, donc les plus beaux. Et ce sera la dernière claque de la soirée… Les marathoniens du jours, tout sourire, saluent le public, heureux et un poil groggy après cette prestation de haute volée.

Archive Dave Pen - Stereolux mai 2019 - © Khaled Weirdsound
Archive Dave Pen – Stereolux mai 2019 – © Khaled Weirdsound

Un récital de trois heures, des interprétations impeccables, tous les albums représentés. Chacun a pu être contenté par ce concert marathon qu’il aurait été difficile d’oser rêver. Ces 25 années n’ont pas été de tout repos pour Archive, mais ils se sont battus, ils sont là et bien là. Darius et Danny, le feu et la glace, les deux faces d’une médaille, sont certainement le liant sans lequel toute cette aventure se serait achevée depuis longtemps.

Chemin faisant vers le bar pour s’hydrater, j’écoute les impressions ici et là, dithyrambiques pour la plupart. Régis, fan de la première heure me dira : « Je ne les avais jamais vus jusqu’à ce soir, car j’ai toujours eu un empêchement. Et vraiment ce soir, j’ai adoré ! ». Une jeune femme quant à elle, avouera avoir un peu lâché le groupe depuis la moitié des années 2000. Pour autant elle a eu « le plaisir de les retrouver vraiment ce soir ! ». Bernard quant à lui découvrait Archive ce soir, il ne les connaissait pas. « Haaa », me disait-il, « Ils sont vraiment bons ! C’est Pink Floyd ! ». Même Ronan, pour qui l’éviction de Craig Walker laisse toujours un goût amer, reconnaitra « avoir pris une claque ce soir ».

Voilà, il ne me reste plus qu’à rentrer chez moi, sur un nuage, sonné, me refaisant le film de cette fin de journée ; l’interview, le concert. Et le meilleur, c’est que ce n’est pas fini, puisque je retournerai les voir dans deux jours à la Seine Musicale. Vous vous souvenez ? C’est le premier billet que j’ai acheté…

Liens utiles :

https://www.archiveofficial.uk/

https://fr-fr.facebook.com/ArchiveOfficial/

https://www.youtube.com/channel/UCgMcsvsQle8IPpbl3S4xTsg

 

Ehyobro

Ehyobro n'aime pas trop écrire sur lui, alors le reste de l'équipe s'en est chargée pour lui. Modeste de sa personne, Ehyobro est pourtant autant expert en musique traditionnelle japonaise, que concernant la discographie de Madonna! Sinon, il fait aussi de la photo, et il se débrouille plutôt bien!
Avatar

Les derniers articles par Ehyobro (tout voir)

2 commentaires

  1. Superbe compte rendu, le show devait être sublime, je ne regrette pas car le concert de La Maison Tellier le même soir était de très grand niveau…belles photos aussi

Laisser un commentaire