Clarika à la Cigale le 3 avril 2019. 3

Clarika sur un petit nuage à la Cigale

xsl1Posté par

Clarika est plutôt du genre discret sur le plan médiatique, c’est peut-être l’une des raisons qui pour lesquelles je ne suis pas au courant de son actualité. Pourtant du vécu Clarika en a, elle qui a été découverte par François Hadji-Lazaro, n’est pas une inconnue au bataillon même si ces sorties d’albums sont trop espacées. Et si mes souvenirs ne me jouent pas un mauvais tour, la dernière fois que je l’ai vu sur scène, c’était au Casino de paris, à l’occasion du concert des Coccinelles.

Lire aussi : Un Samedi au Casino de Paris pour le concert des Coccinelles.

Ce soir, clarika nous racontera des histoires à elle, en français pour la plupart, un clin d’œil à ceux qui lui ont donné envie de chanter en français, à l’instar Gainsbourg, Bashung, Souchon ou Lavilliers. Dans son dernier album, l’artiste dépeint le portait d’une femme qui traverse une période amoureuse difficile, mais décide d’avancer malgré la douleur qu’elle porte en elle. Un schéma autobiographique qui ne dit pas son nom et dont on devine peu à peu les blessures cachées. Aujourd’hui c’est avec A la lisière , son nouvel album disponible depuis le 8 mars 2019 qu’elle revient sous forme de renaissance, pour nous redonner goût à la vie.

Visuel album

June Milo, une première partie séduisante

J’arrive avec un peu de retard dans une salle plongée dans le noir et pleine à craquer, je manque de louper une marche, mais une dame me rattrape et m’indique l’unique place libre auprès d’elle. « Surtout ne la ramenez pas pendant Clarika, je ne veux pas louper une miette », dis avec autant de courtoisie je ne risque pas de vous emmerder Madame.

June Milo, en première partie du concert de Clarika à la Cigale, le 3 avril 2019.
June Milo, en première partie du concert de Clarika à la Cigale, le 3 avril 2019.

June Milo est au milieu de la scène, tenant son micro dans les mains avec tendresse, accompagnée d’un guitariste. La jeune chanteuse de pop-folk qui vient de sortir « Sous l’eau », le single annonçant l’arrivée de son nouvel EP le 19 avril prochain, est chargée d’entretenir le public en première partie ce soir. D’une voix séduisante et sans fausse note, elle nous dévoilera quelques titres qui seront présents sur son EP. Et on peut dire que c’est une réussite, vu la salve d’applaudissements qu’elle reçoit au moment de quitter la scène. Une belle découverte cachée « Sous l’eau » et qui ne manquera pas de faire parler d’elle d’ici mois, à l’image de « L’absent« , le titre écrit par Clarika.

Petite entracte de vingt minutes, je profite de ce moment pour balayer la salle du regard. plusieurs générations sont présentes ce soir, beaucoup sont venus en famille pour savourer cet instant. La dernière que fois que j’ai assisté à un concert dans cette salle, c’était celui de Cadillac le mois dernier, le public était debout dans la fosse, mais ce soir, tout le monde est assis.

Santos Clarika

Petit solo d’instruments comme sur l’album avec les trois musiciens sur scène qui annoncent l’arrivée de Clarika qui, derrière sa voix feutrée lance À la lisière, le premier morceau de la soirée. Dans une salopette dos nu noire(rien à voir avec le dos nu plongeant de la regrettée Mireille Darc dans Le Grand Blond), elle suscite tout de suite les applaudissements du public venu en masse ce soir. Un public qui se trouve un peu à la lisière entre ce qu’il a vécu lors des précédents shows de l’artiste et ceux à venir.

Clarika sur la scène de la Cigale à paris, le 3 avril 2019.
Clarika sur la scène de la Cigale à paris, le 3 avril 2019.

Âme ma sœur âme prendra le relais avant les premières paroles de l’artiste « ça fait plaisir d’être là, c’est toujours très émouvant en début de tournée et cette salle nous a toujours porté chance ». Un petit interlude humoristique où elle nous apprend qu’elle vient de recevoir une lettre du Vatican lui annonçant sa canonisation future alors qu’elle n’est pas encore morte. Un trait d’humour qui épouse parfaitement le morceau qui suit, Je Suis Ton Homme écrit par son ami Jean-Jacques Nyssen et dans lequel l’artiste revêt le costume d’un homme. Un morceau qui permet à ses trois musiciens (trois pour le prix de 6), jonglant entre guitare, clarinette, violoncelle, clavier, piano et batterie, de faire résonner leurs instruments dans toute la salle pour le bonheur du public. On apprendra avec l’Astronaute qu’elle préfère rester sur terre, même si les choses ne sont pas faciles et elle nous donnera des nouvelles fraîches des Deux Anglaises reçues la semaine dernière. Même si elle ne nous dira pas si ce sont des nouvelles Biens Méritées ou si La Vie sans l’autre est insupportable.

Hymne à la tolérance

Dans une forme d’introspection, elle nous comptera son voyage manqué à Venise, la fin d’un amour dans la capitale des Doges avant de nous transporter avec Même Pas Peur dont le clip éponyme a été posté sur Facebook le 1er février dernier via Têtu. Ça sera sans doute le point d’orgue de cette soirée, toute la salle est debout, il ne s’agit pas ici de rester A la Lisière, mais de s’élever fièrement contre toutes formes d’intolérance.

Puisque le bonheur

C’est pas pour les chiens

Puisque nos erreurs

Nous grandissent sans fin

Puisque la misère

Du monde on saura

Comment faut s’la faire

Avec nos p’tits bras

Même pas peur, même pas peur, même pas peur, même pas peur…

Et ce ne sont pas Les garçons dans les Vestiaires qui changeront l’ambiance familiale qui parcours cette salle, on en redemande, oui si elle pouvait reprendre tout le concert. Tout le Concert ? oui Tout Tout de Suite… Mais c’est sur Beau Comme Sous Ton Cortex qu’elle prendra congé de nous sous un tonnerre d’applaudissements.

Je ne connaissais pas l’univers de Clarika, la découvrir sur scène m’a donné envie d’en savoir plus sur elle, sur ses textes qui sont tout un art. on m’a parlé d’une femme réservée, mais ce n’est pas l’impression que j’ai eu en l’entendant plaisanter entre deux morceaux, ou alors comme de nombreux timides, la scène lui permet de se lâcher. A la Lisière semble être une revanche de l’artiste sur un passé douloureux, une envie d’avancer et faire table rase du passé. Une renaissance.

 

Plus d’infos

A la Lisière, nouvel album de Clarika disponible depuis le 8 mars 2019

Site internet

Page Facebook

Twitter

Instagram

xsl1

Rédacteur pour le site, amateur de Rap, RnB et autres musiques urbaines! Autant dire un oiseau rare chez weirdsound :le reste de l'équipe le chambre en permanence, mais rassurez vous, il le vit bien!
xsl1

Laisser un commentaire