Kristel

Kristel : Nouvelle Révélation de la scène Rock Malgache de passage à Paris

xsl1Posté par
Temps de lecture : 4 minutes

C’était soirée découverte au FgoBarbara mercredi dernier, double découverte plutôt, non seulement du lieu, un établissement culturel de la ville de paris situé dans le 18e arrondissement, mais surtout de Kristel, jeune artiste en provenance de Madagascar. Kristel avait été interviewée par weirdsound en Avril 2018 (voir article). Dans son Premier album « Irony » sorti le 30 août 2018, Christelle Ratri alias Kristel nous sert le rock du « Village des milles », elle la Malgache qui utilise sa musique fiévreuse, aidée de ses deux partenaires, pour dénoncer la répression et les exactions commis dans son pays.

Chanteuse, bassiste et leader de ce trio de rock en provenance des quartiers chauds de la capitale Antananarivo, qu’elle forme avec son mari Sylvano à la batterie et son frère Ben à la guitare. Issue d’une famille de musiciens, rien ne leur a été servi sur une cuillère en argent, c’est armé de patience et de persévérance que le groupe se lance dans l’aventure qui le mènera vers le succès.

La “Catherine Ringer” de la Réunion

Piment, le duo formé par la chanteuse Réunionnaise Nathalie Natiembé et le chanteur guitariste Comorien Mounawar, se charge d’allumer le public, en première partie de soirée. Une création originale qui mérité d’être découverte sur scène, pour mieux apprécier sa fraicheur. Une dame me soufflera plus tard comme une confidence, en s’approchant tout près de mon oreille, « c’est la Catherine Ringer de la Réunion ». OK !

Nathalie Natiembé et Mounawar du groupe Piment sur la scène du Fgo-Barbara, mercredi 20 mars 2019. © saint_xsl1
Nathalie Natiembé et Mounawar du groupe Piment sur la scène du Fgo-Barbara, mercredi 20 mars 2019. © saint_xsl1

Le Rock Made In Madagascar

la soirée prendra un peu de retard par rapport à l’heure de passage prévue. Kristel débarque finalement sur scène après le solo de la batterie, précédée de son guitariste de frère sur le titre Tonga Indray issue de son dernier album et qu’on peut découvrir en clip.

« Bonsoir, nous c’est Kristel pour ceux qui ne connaissent pas encore, vive l’océan indien ».
Crinière de lionne qui arrive jusqu’aux épaules, le bras orné de tatouages, des riffs de guitare puissants qui épousent la batterie, une rage qui la ronge et ne demande qu’à sortir pour exprimer son désarroi face à la régression de son pays. C’est que Kristel elle a des choses à dire à travers sa musique où l’espoir et l’amour sont aussi présents. À l’exemple du titre Maditra qui d’une façon rock parle d’un amour vengeur, tandis que Masoandro (qui est exécuté en deuxième ce soir) est plus pop et annonce un horizon radieux.

Kristel sur la scène du Fgo-barbara, entourée de son mari Sylvano à la batterie et de son frère Ben à la guitare, mercredi 20 mars 2019. © saint_xsl1
Kristel sur la scène du Fgo-barbara, entourée de son mari Sylvano à la batterie et de son frère Ben à la guitare, mercredi 20 mars 2019. © saint_xsl1

« C’est une soirée spéciale ce soir, parce que pour nous c’est la dernière en France ce mois-ci, on aura la gueule de bois demain, parce que cette nuit on va boire de l’eau. D’ailleurs la chanson qui suit s’appelle TNM = tôt le matin. »

La rage du rock Malgache au féminin

TNM s’adresse à la jeunesse du monde entier, pas seulement celle de Madagascar, face aux risques qui découlent de l’abus des plaisirs sociaux. Malgré le fait qu’elle ne chante uniquement en malgache, sa rage et son énergie à revendre sont palpables sur scène. C’est la voix chargée d’émotion qu’elle évoque un souvenir triste, « J’aimerais faire une petite dédicace à notre ami Marc Antoine, qui est partit il y a deux ans, le jour de mon anniversaire. Ce n’est pas facile, c’était un de ses messieurs qui ont permis que nous, qui venions des îles éloignées, puissions faire des concerts en France. Merci Marco. »

Irony, l’un des titres forts de cet album, éponyme de surcroit, est repris sur scène par la voix puissance de l’artiste, qui raconte la réalité de la Grande Île, où la misère côtoie la richesse, malgré des ressources importantes. Celle qui a été repérée au Mama festival à paris et aux Bars en Trans à Rennes, ne cesse d’accroitre sa renommée, elle qui est déjà bien en vue dans son pays.

C’est sur le titre très rock « Andeha » que Kristel et ses deux acolytes concluent leur prestation, un moment très électrique où Sylvano profite de sa minute de gloire à la batterie, pour nous offrir son meilleur son. Les riffs de guitare ne sont pas en restes, sur ce terrain, Kristel rivalise avec son frère Ben, qui ne laissent pas impressionner et l’affronte dans un duel où la seule arme est le son qui en résulte.

“C’était Kristel de Madagascar, merci à vous.” Elle prendra le temps se signer quelques disques à la fin et d’échanger avec le public dans lequel se trouve quelques ami(e)s, qui se ruent sur elle pour la féliciter. Kristel a encore beaucoup de choses à nous dire et ce n’est pas demain la veille que sa rage se calmera, on espère la revoir bientôt.

Lire aussi : ” La Pop Malgache se porte bien ! Entretien avec Kristel”

 

Retrouvez Kristel sur

Facebook

Twitter

Instagram

Youtube

xsl1

Il traîne une maladie non handicapante depuis sa plus tendre enfance, ce qui fait de lui un Mélomane. Il prend son pied sur du rap, RnB et les musiques urbaines. L’art moderne et contemporain le fascine tandis que la littérature apaise ses vieux démons.
xsl1

Laisser un commentaire