Lucky Peterson St Nazaire 2019 photo benoit weirdsound

Lucky Peterson: The Blues is Back au VIP de St Nazaire

ZiggyPosté par

Lucky Peterson, le légendaire bluesman américain, maître de la guitare blues et roi de l’orgue Hammond B3 (présenté par Laurens Hammond, début 1955, c’était le plus fabuleux de tous ceux qu’il avait déjà construits), va célébrer cette année ses 50 ans de carrière! C’est un rendez vous que weirdsound ne pouvait manquer, ce jeudi 14 Mars 2019, au VIP de St Nazaire qui affichait complet pour cet évènement musical.

Lucky Peterson, né à Buffalo, à l’Ouest de l’Etat de New York, en décembre 1964, eut la chance que son père tenait un club de Blues et jazz, le Governor’s Inn, près des chutes du Niagara et qu’il était aussi chanteur et joueur de blues, comme Lucky Peterson me le rappela après le concert : cela va lui permettre de côtoyer, dès son plus jeune âge, de nombreuses pointures (Buddy Guy, Muddy Waters ou la chanteuse de blues Koko Taylor). Dans un album de 2014, « The Son of a blues man« , il évoque son enfance, ses racines et sa carrière qui fût particulièrement précoce: en effet, dès l’âge de 5 ans, alors qu’il commence à apprendre l’orgue avec Jimmy Smith (excusez du peu!!) à qui il rend hommage dans son album en 2017, « Tribute to Jimmy Smith » , Il est déjà repéré par…Willie Dixon, célèbre contre bassiste mais aussi arrangeur et producteur; Il commence à jouer alors en public, dans les shows américains comme le Ed Sullivan, à 7 ans (où il reprend James Brown!). Ne manquez, sous aucun prétexte, la video ci dessous!

Lucky Peterson a 16 ans quand il se retrouve claviériste de Little Milton, chanteur guitariste des Mighty All Stars et star du label STAX. On peut croiser Lucky Peterson en France dès 1982; la guitare devient aussi son deuxième instrument de prédilection, son jeu rappelant parfois celui de B.B King. Lucky Peterson, depuis des décennies, enflamme régulièrement les festivals de Blues ou de Jazz (comme celui de Marciac , de Vienne ou de Vannes en France).

Lucky Peterson entame, en ce Printemps 2019, une nouvelle tournée baptisée « The Blues is back« , accompagné de son groupe, The Organization, regroupant ses fidèles musiciens et son épouse Tamara. Le concert s’ouvre, sans Lucky Peterson, avec son guitariste, Shawn Kellerman comme frontman demandant au public s’il aime le blues…..histoire de chauffer la salle du VIP.

Timothy Waites et Shawn Kellerman 2019 photo Benoit weirdsound
Timothy Waites et Shawn Kellerman 2019 photo Benoit weirdsound

Dès le 2ème titre, Lucky Peterson est là, pour s’asseoir aussitôt derrière son orgue fétiche et exhorter la foule: « Are you ready? »….Bien sûr!

Lucky Peterson VIP 2019 photo benoit weirdsound
Lucky Peterson VIP 2019 photo benoit weirdsound

Après 5 titres plutôt péchus, oscillant entre blues et funk, vient un moment plus cool qui permet aussi d’apprécier le 1er solo de guitare  du brillant Shawn Kellerman, et juste avant que Lucky Peterson ne soit remplacé par son claviériste pour empoigner sa guitare.

 Lucky Peterson VIP 2019 photo benoit weirdsound
Lucky Peterson VIP 2019 photo benoit weirdsound

Lucky Peterson va alors descendre dans la fosse pendant un bon quart d’heure, pour le plus grand plaisir du public à qui il va aussi faire reprendre un bout de Johnny B. Good.

Lucky Peterson dans la fosse duVIP 2019 Photo benoit weirdsound
Lucky Peterson dans la fosse du VIP 2019 Photo benoit weirdsound

Déjà plus d’une heure de concert quand Lucky  Peterson rejoint la scène et son orgue pour de nouveaux « Are you ready » tandis que le guitariste s’affaire à régler un micro en milieu de scène, nous faisant pressentir l’arrivée imminente sur scène de Tamara Tramell Peterson, que nous étions prêts, bien sûr, à accueillir! C’est elle qui allait s’imposer désormais au chant, laissant presque en retrait Lucky, même si les duos sont nombreux….Le set prend un nouveau tournant, mêlant blues, funk mâtinés de rock voire de gospel et d’un zeste de boogie.

ucky Peterson et Tamara VIP 2019 photo benoit weirdsound
Lucky Peterson et Tamara VIP 2019 photo benoit weirdsound

Entre compositions personnelles, le duo nous concocte aussi des reprises; Tamara officie pour présenter successivement les musiciens qui livrent chacun un petit solo, histoire de rappeler leur talent individuel au service du collectif….Nouveaux « Are you ready », cette fois, pour une reprise endiablée de « Proud Mary« , le classique d’Ike et Tina Turner de 1966, chanté en yaourt (Tamara se moque gentiment) par une partie du public!

Lucky et Tamara Peterson en 2012 (A Berlin) pour un de mes titres favoris!

Rappel pour 2 courts titres sous forme de pot pourri funky… Lucky Peterson semble fatigué.

La belle soirée de blues s’achève…le temps d’échanger un peu avec quelques spectateurs. Certains ont vu Lucky Peterson en 2004, dans « l’ancien VIP », de l’autre côté du bassin portuaire.: « Ah..il avait joué 3 heures » semble regretter ce couple qui aurait aimé aussi que Lucky Peterson joue plus de guitare et moins d’orgue. la soiré s’achève avec le couple Peterson et leur guitariste (qui s’amuse du look qu’il avait, crâne rasé et pas de barbe, en 2014, sur le disque que je lui tends à dédicacer). Merci pour ce beau concert et les pauses photos pour weirdsound!

Lucky et Tamara peterson VIP 2019 photo benoit weirdsound
Lucky et Tamara Peterson VIP 2019 photo benoit weirdsound

Si vous ne connaissez pas ou peu Lucky Peterson, vous pouvez vous offrir une séance de rattrapage avec l’album de 2014, « The Son of a bluesman » dont Lucky Peterson considère qu’il est » l’expression la plus authentique de ce qu’il est ». A propos du titre éponyme, Lucky Peterson précise : « Mon Père m’a nourri au blues avant que je puisse marcher…j’ai joué de l’orgue avant de savoir parler…je n’ai pas choisi le blues, c’est le blues qui m’a choisi ». dans cet album, vous trouvez aussi de très belles reprises de Wilson Pickett, de Bobby « blue » Band et de Johnny Nash (superbe  « I can see clearly now »). (Voir video plus haut, à Marciac)

 

 

Un commentaire

  1. C’est quand même vachement bien le blues! J’en écoute un peu mais malheureusement pas assez à mon goût, bon article encore une fois!

Laisser un commentaire