cover_the_scope-560x400

Manu Katché: un 10ème album pour un virage électro groovy?

ZiggyPosté par
Temps de lecture : 4 minutes

Manu Katché, qui vient d’avoir 60 ans, reste, pour moi, l’un des rares batteurs français (avec Christian Vander!) capables de rivaliser dans la cour des grands mondiaux (Ginger Baker, Chester Thomson, Bill Bruford pour les “anciens” et Ian Chang de Son Lux dans la nouvelle génération!) après avoir joué avec de nombreux artistes nationaux (Goldman, Sanson…etc) et internationaux (Peter Gabriel, Sting, Simple Minds, Tears For Fears ou Jan Garbarek entre autres!). Il a d’ailleurs enregistré 5 albums avec Jan Garbarek que l’on va retrouver sur le 1er album ” Neighbourhood” de Manu Katché chez E.C.M en 2005. Le jazz était surtout le registre de prédilection de Manu Katché ces dix dernières années, même si j’ai pu le revoir aussi dans la nouvelle tournée “So” de Peter Gabriel en 2013.

Manu Katché à Téhéran pour la présentation de l'album
Manu Katché à Téhéran pour la présentation de l’album

Après cette brillante carrière, Manu Katché aurait-il envie de passer à autre chose ou faire un simple pas de côté? Dès l’été dernier, lors d’un concert à Téhéran, où il jouait, pour la 1ère fois en public, les titres du nouvel album, il se confiait sur cet éventuel nouveau virage, propos repris alors par “Le Point”: “J’ai fait beaucoup de jazz toutes ces dernières années et puis, tout à coup, prenant de l’âge, j’ai juste eu envie de m’amuser un peu et de me diriger vers ce que vous venez d’entendre et qui est en train d’être enregistré en studio”. Puis il ajoutait:”J’ai fait 10 ans de jazz, j’y ai pris beaucoup de plaisir, mais j’avais envie de changer radicalement, d’apporter un petit côté on tape des pieds on tape dans les mains, on peut choper le petit refrain, le chanter, en même temps avoir le sourire et éventuellement danser”!….On l’a compris, Manu Katché avait aussi envie de se faire plaisir d’une manière plus légère, moins conventionnelle ou formatée. Cela ne veut pas dire qu’il voulait rogner sur la qualité mais le style et la manière changeaient.

Très long solo de Manu Katché avec Jan Garbarek.

Ce 10ème album “The scOpe” de Manu Katché va sans doute surprendre, même s’il sait concilier différentes influences. “je ne crois pas que ce soit du jazz, je crois plutôt que ce sont toutes mes influences soul et pop mélangées” confiait-il aussi . Il ne faut pas oublier, non plus, l’Afrique: “L’Afrique est le fil musical subtil” précise aussi Manu Katché pour brouiller encore un peu plus les pistes ou diversifier sa palette. Il a d’ailleurs souhaité présenter “un profil africain” pour la pochette de l’album signée Arno Lam.

Pour cet album, Manu Katché s’est imposé un rythme strict….en studio de 10h à 23h, règles d’écrivain, breaks, tatonnements pour aussi “apprivoiser la page blanche”: “Pendant ces périodes de retraite (doit-on y trouver aussi une connotation spirituelle?), je n’écoute pas de musique, je laisse mon esprit vagabonder, aller puiser tout au fond de moi…Ensuite, je contacte des musiciens avec lesquels j’ai envie de travailler”. Cet album, intitulé “The scOpe” reprend en fait le nom de son quartet composé d”anciens complices, Jérome Regard (basse), de Patrick Manougian (Guitare) et du jeune producteur bruxellois de musiques électroniques Jim Henderson alias Elvin Galland, au piano et claviers. Manu Katché explique son choix : “Elvin et moi avons mélangé mon expérience de musicien de studio et les siennes, croisé nos influences puisque nous appartenons à des générations différentes même si j’écoute, comme lui, les héritiers de Stevie Wonder ou Marvin Gaye, que sont Kendrick Lamar ou Anderson Paak“.

Dès la première écoute de l’album, qui sort le 8 février chez Anteprima comme son précédent album “Unstatic”, on s’apperçoit effectivement que Manu Katché a su réunir les racines du groove et la modernités des machines pour un cocktail alliant musiques du monde et musiques urbaines, aux colorations plus ou moins jazzy avec cuivres , électro, RNB et…Reggae parfois même: ainsi le titre “Vice” (featuring Faada Freddy, le chanteur ex rappeur sénégalais que nous avons apprécié au Festival Les Escales de St Nazaire en 2016) où l’électro côtoie aussi le reggae! On trouve aussi le jeune rappeur parisien Jazzy Bazz sur le titre, très réussi, “Paris me manque”.

1er titre avec clip extrait du nouvel album de Manu Katché.

Même si cet album peut/pourra apparaître hétéroclite à certains, j’aime bon nombre de titres hormis les deux précités: l’électro jazzy “Overlooking”, le très groovy “Please Do”, la ballade très cool “let love rules” où l’on retrouve Manu Katché chantant aux côtés de Jonatha Brooke ou “Don’t U worry” avec Kayla Galland… Si le début d’album comporte aussi deux titres plaisants (“Keep connexion” rappelant Weather Report), j’aime moins le dernier titre ,”Tricky 98″ qui clôture l’album et qui accompagnait l’entrée des Bleus à l”U-Arena pour célébrer, en Juin 2018, les 20 ans de leur victoire en coupe du monde et ….conjurer le sort?….pari grigri gagné!

Manu Katché présentera son album le jour de sa sortie officielle!


Ziggy

Passionné depuis toujours par la musique et par le support vinyle! Son premier grand concert : King Crimson à Londres,il y a très longtemps! Aujourd'hui il aime de nombreux styles, pourvu que la musique soit bonne,mais ça, c'est très subjectif!!
Ziggy

Laisser un commentaire