bast

Bast : un Showman au Bus Palladium

xsl1Posté par
Temps de lecture : 4 minutes

Une semaine, voilà le temps qu’il m’a fallu pour rédiger quelques mots sur la Release Party de “Vertiges”, le premier EP de Bastien Jorelle alias Bast, disponible depuis le 8 janvier.
L’événement s’est tenu au Bus palladium dans le 9e arrondissement parisien, le temple du rock, avec son ambiance cosy et chaleureuse qui a vu défiler sur sa scène des anciens comme Johnny Halliday, Mike Jagger, Eddy Mitchell
Arrivé sur place dix minutes avant l’heure prévue, il a fallu s’armer de patience et faire la queue comme la bonne cinquantaine de personne déjà présente devant la salle.
Quinze minutes plus tard, je me retrouve à l’intérieur où il faut prendre son mal en patience pour atteindre le bar. J’aperçois Cécile, la manageuse de Bast, mais aussi sa chérie au civil, c’est la deuxième fois qu’on se retrouve en concert cette semaine, hier soir c’était à la maroquinerie pour le concert du duo No Money Kids.

Lire aussi : No Money Kids Trouble la maroquinerie à paris

Après les politesses d’usage, elle m’apprend qu’il y aura un peu de retard sur l’horaire des passages. Tant mieux, je ne voulais pas louper une seconde du spectacle, surtout après avoir appris de mes sources ( oui j’ai des sources, il n’y a pas qu’à la CIA que ça existe) qu’il devait y aller « Franco » dès son entrée sur scène.

Un gilet jaune, une guitare et un piano

Martin HRL
Martin HRL

Sur scène, c’est le jeune Martin HLR, dans un coupe-vent jaune poussin qui rendrait la Reine d’Angleterre jalouse et derrière sa guitare, qui achève sa reprise de Catch & Release de Matt Simons et invite le public à chanter avec lui. C’est la première fois que je le vois sur scène et je constate surtout qu’il a beaucoup d’admiratrices, plus pour sa gueule d’ange que pour sa musique ?Ou les deux ?Bref je me perds un peu. Petit passage au piano pour une ballade amoureuse où la voix rocailleuse de Martin transporte l’assistance, qui comme un seul homme, allume la flamme de son briquet ou la torche de son téléphone. Nous sommes vendredi soir, veille de manif, et la foule manifeste sa joie devant un poussin, qui sort de l’œuf.

Let’s do it !!!

Bast Sur la scène du Bus Palladium
Bast Sur la scène du Bus Palladium

C’est sur le titre Franco, que Bastien débarque sur scène avec une assurance qui ne laisse pas de place à son émotion. Il doit forcément avoir un pincement au cœur, devant tout ce public massé comme un seul homme, pour son premier concert après la sortie de l’EP. Il ne se démonte pas, il faut y aller Franco comme dans la chanson, se transformer en Marlon, puisqu’a cet instant précis, il n’a plus rien à perdre et devient redoutable sur scène.
« Je suis Bast pour ceux qui ne me connaissent pas, pour ceux qui me connaissent tant mieux… »

Lire aussi : Le Rock And Pop idéaliste de Bast

C’est parti pour une heure de Rock’n’Pop à la Française. Une heure durant laquelle le jeune homme nous fera découvrir les nombreuses facettes de son univers. Un univers vertigineux où « soudain, une femme se met à danser », avec de la « classe » et qui laisse tout le monde « bouche bée ». C’est le Paradise et cette femme au déhanché endiablé qui séduit toute l’assistance, n’est personne d’autre que sa sœur Camille, dont on entend la voix dans le titre en question.

Camille. ©️ J.M Auclair

L’écho d’une Nuit Acidulée

On perd la raison dans cette Nuit Acidulée, une ballade au clair de Lune où Bast nous offre un grand moment, il y’a une énergie chez lui qu’il adore partager sur scène. Ça se voit, ça se sent et ça s’entend, être sur scène lui procure beaucoup de plaisir et il est impossible de ne pas ressentir cette rage qui l’envahit sur scène.

Bast Sur la scène du Bus Palladium
Bast Sur la scène du Bus Palladium

On a tous dans le cœur un klaxon qui résonne et plus personne ne tient en place dans cette fosse qui peu à peu, se transforme en piste de danse. Je suis très bien placé au fond de la salle pour m’en rendre compte et ce ne sont pas les beaux-parents de Bastien qui diront le contraire. Ils ne ratent pas une seconde du show et rentreront sûrement avec des souvenirs pleins la tête pour ne pas dire dans leurs smartphones.

C’est le bordel sur scène avec Franco en rappel, un chaos bon enfant comme dans le titre. Les meilleurs potes de Bast, présents dans la salle depuis le début, envahissent la scène pour un final explosif ( 92 représente ).Il est aux anges et cet aveux fait en début de semaine, autour d’une bière me revient :« je me vois aujourd’hui comme un homme qui n’a rien à perdre. Je débute musicalement, je peux tout me permettre, j’ai une certaine liberté artistique, je suis complètement indépendant, je me permets d’avoir une audace que je n’aurai peut être pas par la suite, mais pour l’instant c’est une audace qui peut me permettre d’aller loin. »

Pochette de l'EP
Pochette de l’EP “vertiges”

En attendant de retrouver Bast sur scène aux Disquaires en avril et au Réservoir et à l’International en Mars, vous pouvez vous procurez l’EP “Vertiges“, disponible sur toutes les plateformes.

Plus d’infos

Page Facebook

YouTube

Instagram

xsl1

Il traîne une maladie non handicapante depuis sa plus tendre enfance, ce qui fait de lui un Mélomane. Il prend son pied sur du rap, RnB et les musiques urbaines. L’art moderne et contemporain le fascine tandis que la littérature apaise ses vieux démons.
xsl1

Laisser un commentaire