Daemonia-Nymphe-Psychostasia-800x725

Daemonia Nymphe, psychostasia : transcendance de la Grèce antique

AvatarPosté par
Temps de lecture : 3 minutes

Peut-être est-ce l’air du temps? Cette recherche de racines et d’ancrages culturels tandis que l’humanité s’efface lentement de la réalité pour mieux se virtualiser. Je n’ai pas la réponse. Mais les groupes et formations qui font appel aux instruments anciens et aux mélodies oubliées fleurissent. Serait-ce un signe d’un besoin de se recentrer? Dans les années 70, le folk tradi avait le vent en poupe. Puis, l’attention portée à cette musique s’était plus ou moins éteinte. Depuis quelques années, il y a un renouveau et un regain d’intérêt, notamment du côté des gothiques et du Black Metal où certains groupes—Enslaved, Arkona—intègrent des sonorités et instruments traditionnels. Le danger lorsqu’on entre dans cette nébuleuse est de se heurter à un identitarisme réducteur et nationaliste. Ce n’est pas le cas de Daemonia Nymphe (Δαιμονία Νύμφη) qui a multiplié les collaborations avec de nombreux musiciens, dont Peter Ulrich (qui prêtât son talent de multi-instrumentiste aux premiers Dead Can Dance, puis plus tard à leurs performances live), et attiré l’attention de Damon Albarn.

“When we met Alan Stivell […] I realized that our approach to music was somehow similar to his approach.”

“Quand nous avons rencontré Alan Stivell […], j’ai réalisé que notre approche de la musique était assez similaire à la sienne.”

Spyros Giasafakis

Je vous avais présenté Heilung et fait un topo rapide sur la musique des sphères théorisée par les pythagoriciens. Pour rappel, ces derniers plaçaient le corps humains au centre d’un système géocentrique où les distances entre les planètes sont des intervalles mathématiques qui correspondent à des intervalles musicaux. Ainsi, ils reliaient l’infiniment grand, le domaine du divin, à l’infiniment petit, le corps humain.

Chez Daemonia Nymphe, duo d’origine hellénique, deux corps s’opposent, s’affrontent, se réconcilient, s’entrelacent. Spyros Giasafakis et Evi Stergiou, les deux compositeurs et chanteurs du projet, sont en effet deux entités complémentaires d’un système quasi androgyne : un élément mâle et un élément femelle qui ont chacun leur place et un rôle à jouer dans cette musique parfois éthérée, d’autres fois plus effrénée. Chez les grecs anciens, le corps masculin et le corps féminin avaient chacun leur particularité et était associé à un astre respectif : le soleil pour l’homme, la lune pour la femme. La chaleur pour le principe mâle, le froid pour le principe femelle. Dans la musique de Daemonia Nymphe, ces deux principes sont illustrés par l’opposition entre la voix chaude et grave de Spyros, ou parfois rauque, plus scandée, et celles plus éthérées et aériennes d’Evi, de Dessislava Stefanova (Nemesis Rhamnousia) ou de Victoria Couper.

Le duo originaire d’Athènes s’est formé en 1994, d’abord autour de Spyro et de son frère, mais leur premier album, The Bacchic Dance of the Nymphs, ne sort qu’en1998. Il faudra également attendre l’arrivée d’Evi Stergiou pour que le groupe inaugure les performances live.

Le groupe a été sollicité pour illustrer des spectacles, pièces de théâtre (Macbeth mis en scène par Anastasia Revi sur une commande du National theatre of Northern Greece) et, dans un mouvement inverse de miroir, excelle à mettre leur musique en scène dans leurs clips.

“[…]all the “ancient” Greek instruments that we use are manufactured by Nikolaos Brass in his workshop in Athens, after a long period of research and collaboration with musicologists, and the result is fascinating and very close to the original instruments”

“Tous les instruments de la grèce antique que nous utilisons sont en fait fabriqués par Nikolaos Brass dans son atelier d’Athènes, après une longue période de recherche et de collaboration avec des musicologues. Et le résultat est fascinant, très proche des instruments originaux.”

Spyros Giasafakis

Psychostasia est une plongée au cœur de la vie. Un voyage qui débute par la caresse du souffle vital de Zéphyr. Les titres de l’album content le parcours d’une âme, qui se glissent dans le royaume de Némésis—le destin— nous emmènent  danser sous la lune (Sélène), jusqu’à ce que, à l’issue d’une vie qu’elle voit défiler, l’âme soit plongée dans un sommeil profond, dans l’attente d’être pesée—la psychostasie. Si le thème du mythe et les références aux Dieux et religions antiques sont bien au cœur de la création du duo, la musique en revanche est un savant mélange d’emprunt occasionnels à la musique traditionnelle, et au folk contemporain. Elle suit souvent un canevas assez pop/rock avec des enchainements couplets refrains et des mélodies entêtantes où planent parfois l’ombre de Dead Can Dance, ou des harmonies vocales de Goran Bregovic. Le mélange des voix, des percussions et des instruments acoustiques apporte une étrange ambiance païenne et une sensualité presque lubrique à l’édifice musical. Une évocation de Bacchanales.

La musique jouée sur des instruments traditionnels sonne pourtant très contemporaine. Les mélodies, souvent envoutantes, semblent familières. Cette sensation couplée aux textes en grec, nous font évoluer dans un entre-monde entre rêve et réalité (Hypnos, qui porte bien son nom). Finalement, la vie n’est-elle pas qu’un long rêve éveillé?

[…] the instruments […] were connected with the ancient religion, such as the Kithara, which was connected to Apollo, or the Pan-Pipes with Pan.

“Les instruments étaient reliés à l’ancienne religion, comme la cithare à Apollon ou la flute de pan à Pan.”

Spyros Giasafakis

Psychostasia date de 2013. Une réédition est sortie le mois dernier chez Prikosnovenie.

Liens :

https://www.facebook.com/DaemoniaNympheOfficial/

http://www.daemonianymphe.com/news/

http://www.prikosnovenie.com/

Sources :

https://puregrainaudio.com/reviews/guest-blog-daemonia-nymphe-discuss-their-painstaking-process-ancient-instruments-and-truly-ancient-greek-music-exclusive

http://www.metalsoundscapes.com/archives/6854/daemonia-nymphe-interview

 

 

Mr Moonlight

Entremetteur! Non, pas celui qui concocte des entremets, mais bien un passeur. C'est cela Mr Moonlight, un amoureux de la musique sous toutes ses formes : du métal le plus extrême à l'électronica la plus douce. Pour vous servir
Avatar

Laisser un commentaire