fast eddie clarck décès

The last of the « three amigos »! Hommage à « Fast » Eddie Clarke

AvatarPosté par

Ça y est, la faucheuse a fini par rattraper le dernier. Après Phil « Philty animal » Taylor, après l’inébranlable Ian « Lemmy » Kilmister, c’est au tour du formidable guitariste du trio original de nous quitter.

Que de frissons et de poils dressés sur les bras en entendant les glissandos enflammés au milieu des solos incandescents de ce guitariste qui a tellement apporté au rock and roll ! La première claque fut pourtant l’écoute de l’album qui décida de son départ de Motörhead, « Iron fist ». Peut-être le plus sombre du trio. Si un jour je suis tombé dans le ruisseau de la guitare, c‘est un peu la faute à Eddie… Son jeu aussi fluide que rapide m’a pris aux tripes et, bien que Motörhead ait su évoluer, sortir de bons albums avec Mickey Dee et Phil Campbell, aucun guitariste de la formation ne me donnera autant de plaisir à l’écoute qu’Eddie Clarke.

Né à Twickenham, un quartier de l’Est londonien en 1950, il commence la guitare à 15 ans. Grand bluesman devant l’éternel, il rejoint Motörhead grâce à Phil Taylor, qui le présente à Lemmy alors même que Larry Wallis, premier guitariste du célèbre groupe, en est encore membre.

C’est que, lassé du business de la musique et sans contrat, Eddie Clarke s’était alors éloigné du milieu. Pourtant, il avait déjà à son actif plusieurs formations. Après avoir écumé les clubs londoniens avec The Bitter end, il est enrôlé en 1974 dans le Curtis Knight Zeus. LE Curtis Knight avec qui officia également un très grand de la guitare : Jimi Hendrix. Il ne sera crédité que sur un unique album, « Second coming ».

Le jeu de guitare est alors plutôt bluesy, très classique. Il y a du Steve Cropper dans certaines parties rythmiques. Mais on sent déjà que le format mid-tempo ne convient qu’à moitié au jeune Eddie. Lorsqu’on lui laisse l’espace suffisant, la guitare s’envole dans des solos déjà dotés d’un puissant feeling. On reconnaît de-ci, de-là des figures de style que l’on retrouvera, avec quelques bpm en plus, chez Motörhead, comme le solo final de « The Devil Made me do it ».

Après cette expérience, il montera un groupe éphémère, Blue Goose, avant de quitter la musique. Temporairement.

C’était sans compter la rencontre avec l’ « Animal » Taylor  qui vient de remplacer Lucas Fox dans le nouveau groupe de l’ex-bassiste d’Hawkwind, Lemmy Kilmister. Larry Wallis, quant à lui, préfère continuer de tourner avec les Pink Fairies, et, désormais, Mortörhead est un trio. Les premières années sont des années de galères. Alors qu’ils pensent arrêter, le groupe, qui a quand même été qualifié de « pire groupe de rock » par le New Musical Express (quel flair le NME !), enregistre in extremis ce qui deviendra leur premier album, « Motorhead ».

Le véritable tournant, c’est « Overkill » en 1979, dont le morceau éponyme, avec ce rythme de batterie qui sonne comme le moteur d’un bombardier et ses deux reprises successives du thème principal, pose les bases de ce qui deviendra le trash metal et le speed metal.

Puis, c’est « Ace of Spades », le morceau le plus célèbre du groupe qui rebat les cartes du rock. C’est un 33t de blues passé en 45 tours ! C’est une bombe musicale qui changera à jamais l’histoire de la musique. La légende est en marche.

motorhead_ace_of_spades_by_wedopix-d39sqkp

Mais, les tournées, la consommation de drogues et d’alcool, surtout l’alcool pour Clarke,  mais pas seulement, les tensions liées à la musique, usent le groupe. Eddie Clarke part en 1982 pendant la tournée « Iron fist ». Il refuse de jouer sur l’album que Lemmy enregistre avec Wendy o’Williams. C’est une des raisons évoquées. Est-ce la vérité ou la légende du rock and roll ? Peut-être aussi était-il lassé des vrais poings qui, parait-il, volaient souvent entre les membres du groupe. Il faut dire que l’ « Animal » portait bien son nom et qu’il partait vite « en live » !

Il monte alors avec Pete Way, l’ancien bassiste d’UFO, Fastway. Le ton est plus blues-rock, voir glam-rock. Les tempos s’assagissent. On retrouve aussi la veine prog-rock des débuts du guitariste, comme le morceau qui ouvre leur premier LP, une reprise d’Uriah Heep, « Easy Livin’ ».

Malgré la qualité des musiciens, un accueil critique plutôt positif, le succès n’est pas au rendez-vous, et Pete Way quitte le groupe. Fastway va connaître différents line-up, mais les album ne se vendent pas. Clarke tentera aussi la veine commerciale en se tournant vers un rock plus FM avec « Waiting for the roar ». Épisode franchement dispensable dans la carrière du guitariste. Le groupe connaitra plusieurs formations et reformations jusqu’à ce que les excès d’Eddie Clarke l’obligent à entrer à l’hôpital.

Eddie Clarke ne connaitra pas le succès en dehors de Motörhead, et, bien que de nombreuses stars de la NWOBHM (New Wave Of British Heavy Metal) comme Biff Byfford de Saxon, ou même Lemmy, viennent régulièrement participer à ses albums, Fastway restera un groupe au succès d’estime.

« I guess it’s the end of the show»

Il faut ré-écouter les grands moments de rock and roll que sont les albums « No Sleep ‘till Hammersmith » (un des albums que j’emporterai sur une île déserte), les morceaux comme « Stone Deaf Forever » ou encore les fulgurants solo boostés à la wah-wah de«(We are) the road crew », et écouter Eddie Clarke raconter Motörhead avec son accent cockney à couper au couteau.

Le 10 janvier 2018, Eddie Allan Clarke, « Fast Eddie », s’est éteint d’une pneumonie. Mickey Dee lui a rendu hommage : « Oh mon dieu, c’est une horrible nouvelle. Le dernier des trois ‘amigos’. Maintenant, Lem’ et Philthy peuvent jammer à nouveau avec Eddie, si vous écoutez bien, je suis sur que vous pourrez les entendre, alors faites gaffe !»

Après Malcom Young, le rock and roll perd un de ses plus grands guitaristes. Putain de faucheuse.

26233368_1908765212485099_1228476377553897674_o

Mr Moonlight

Entremetteur! Non, pas celui qui concocte des entremets, mais bien un passeur. C'est cela Mr Moonlight, un amoureux de la musique sous toutes ses formes : du métal le plus extrême à l'électronica la plus douce. Pour vous servir
Avatar

Les derniers articles par Mr Moonlight (tout voir)