Queens Of The Stone Age : Ils sont toujours les rois!

Posted by

Mardi 07 novembre, nous nous sommes déplacés avec la moitié de l’équipe de weirdsound.net pour assister au concert de Queens Of the Stone Age à Paris, à l’accorhotel arena (autrement dit Bercy). Les lecteurs assidus du site savent que votre humble serviteur est un fan invétéré du groupe, à ce titre, je vous renvoie à la lecture de mon dernier article sur QOTSA, concernant la sortie de l’album Villains.

Comment définir mon état d’esprit avant le concert ? Mes places achetées dès leur mise en vente, j’ai passé des heures entières à spéculer sur ce que pourrait être la set-list du Grand Soir à Paris, en me basant sur les autres dates de la tournée mondiale de QOTSA. Sept albums, des dizaines de bons titres, autant vous dire que j’ai passé quelques nuits blanches !

Le jour J arrive ! Direction Paris. Revêtu de mon tee-shirt acheté au moment de la sortie de Songs For The Deaf (autant vous dire qu’il est bien rentabilisé), je cherche désespérément des informations sur la première partie du show, les rumeurs les plus folles circulant (Eagles Of Death Metal, Royal Blood, Herbert Léonard…), et croyez-moi, j’étais loin de m’imaginer ce qui allait réellement se produire !

Nous rentrons dans la salle de Bercy, l’attente nous ayant donné soif, je constate avec désespoir qu’il est toujours impossible d’y boire de la vraie bière (on ne propose qu’une célèbre pression bas de gamme) à un prix décent (le verre de piquette coute quand même 8 euros !). Idem pour le merchandising, 30 euros le poster et à peu près autant pour le tee-shirt, c’est sans moi…

Vu que l’arrêt aux stands a été bref, nous avons la chance de trouver une bonne place dans la fosse, au troisième rang, et l’attente commence…Nous sympathisons avec les spectateurs alentours, l’un d’entre eux m’annonce que la première partie serait assuré par un groupe nommé « Rancho » …Un court sondage me fait rapidement comprendre que personne ne les connaît !

Je n’ai rien contre les groupes qui débutent ceci étant, laissons donc une chance aux fameux Rancho…Voici qu’arrive le quatuor qui compose Rancho. Ça commence mal ! C’est une sorte de parodie de look de rocker (lunettes de soleil, marcel, jeans près du corps et rangers…) pour le guitariste. Pour sa part le chanteur nous gratifie d’un style « bohème-clodo » assumé : parce que c’est un vrai rocker et qu’il en a rien foutre de ce que les gens pensent. Du moins ça devait être l’état d’esprit des mecs de Rancho en s’habillant le matin…

Encore une histoire qui nous prouve que l’habit ne fait pas le moine ! Bon, et musicalement ? Soyons bienveillants, le chanteur a visiblement un problème de prononciation sévère, ce qui le condamne à émettre des sons sans significations particulières assez proches de : « Euuuuu heuuuuu eyéyéyeeu hatitikikiti bouha heuuu ». Je sais c’est dur et salaud de ma part, mais j’ai 17 000 témoins ! Un seul mot sortira correctement : « tequila », voyant un semblant de réaction dans le public, le chanteur va s’enthousiasmer et nous servir « tequila » à la fin de toutes ses phrases…On dirait moi qui mime un mexicain un soir de grande fatigue : c’est affligeant. Sinon ils font beaucoup de bruit avec leurs instruments et ils en ont l’air très fiers… Après 30 minutes à ce train-là, Rancho quitte la scène en nous annonçant une bonne nouvelle : Queens Of The Stone Age arrive !!!

Quinze minutes d’interruption, un rideau noir est installé sur le devant de la scène et le staff technique s’agite dans tous les sens pour les derniers réglages : la pression monte ! La foule est dense, la fosse étant pleine à craquer, les gradins ne sont pas en reste non plus !

Résonne alors l’intro, Walk The Night, la lumière tombe, et arrive les 5 compères formant Queens Of The Stone Age sur cette tournée pour Villains : Josh Homme (je ne vais pas le présenter quand même !), Dean Fertita (clavier), Jon Theodore (batterie), Troy Van Leeuwen (guitare), Michael Schuman (basse) : Pas le moins du monde impressionnés par l’accueil enthousiaste de Bercy, le groupe se met tranquillement en place et les premières note de If I Had A Tail résonne ! Cette magnifique chanson tirée de Like Clockwork est parfaitement interprétée par QOSTA, je n’avais jamais eu l’occasion de l’entendre en live auparavant et je peux vous dire que c’était de la bombe :

Josh Homme prend la parole pour remercier les fans et nous redire son amour de la France (quel bon commercial !) et nous souhaite de passer une bonne soirée en leur compagnie. Il enchaine alors avec Monster In The Parasol (présent sur Rated R) et un génial My God is The Sun qui va électriser la fosse !

23439325_10155434611532561_2078516695_nQOTSA dans toute sa splendeur! – Photo weirdsound

S’en suivront Feet don’t fail me et The Way You Used To Do, premier single découvert à la sortie de Villains, qui passe super bien en live avec son rythme endiablé et endiablant ! Belle entrée en la matière que tout ça, mais la soirée était loin d’être terminée ! QOTSA nous envoie alors le cultissime You Think I Ain’t Worth A Dollar, but I Feel Like A Millionaire. Ce tube issu de Song For The Deaf achève de retourner la salle et la chaleur dans la fosse atteint le niveau barbecue !

 

Les méchants vilains de QOTSA continuent leur œuvre de destruction en nous balançant No One Knows dans les dents, certainement la chanson la plus connue du groupe, avec un solo de batterie en plein milieu, parfaitement exécuté par l’excellent John Theodore. Josh Homme en profite pour boire un coup et se griller une clope. D’humeur taquine, il se permet de chambrer les spectateurs en fond de fosse et s’assure que nous passons un bon moment, quel homme élégant !

DSC_0032.JPGTroy Van Leeuwen dans ses oeuvres – Photo weirdsound

Ils reprennent avec I Think I Lost My Headache puis avec The Evil Has landed, très bon morceau pris sur Villains. Au passage, un brin philosophe, Josh nous invite à profiter du moment présent sans se préoccuper du lendemain et sans se faire de vilaines choses : on tient un futur Bouddha ! Arrive alors une chanson à laquelle je ne m’attendais pas, Fortress, titre assez pop présent sur Villains. J’aurai parié qu’ils ne la joueraient pas en live : perdu ! Elle est magnifique et la fosse se laisse bercer par la voix de Josh Homme.

FOT3292.jpgJosh Homme à la cool devant 17 000 personnes – Photo weirdsound

Histoire de repasser à une vitesse au-dessus, Nos 5 amis enchainent avec Smooth Sailing, une putain de bonne chanson prise sur Like Clockwork, ce fut une de mes préférées de la soirée ! Josh nous raconte alors une sympathique histoire sur des types qui lui demandent qui sont les chiens « who is the dog ? », et il en arrive à la conclusion que nous sommes tous dépendants de nos différentes addictions, très bonne transition (on sent qu’il l’a travailler le pépère), pour nous lancer Domesticated Animals, (encore) un excellent titre de Villains.

FOT30B1.jpgUne photo avec tout le groupe quand même!

Là se produit un grand moment de musique, QOTSA lance un morceau que j’adore et que je rêvais d’avoir : Make It With Chu, tiré de Era Vulgaris. Moment émotion, toute la fosse reprend le refrain, assez simple au demeurant.

Après cet orgasme musical, on aura droit à I Appear Missing et à l’incontournable Villains Of Circumstance, où le fantôme de Bowie semble planer…Et voilà qu’arrive un tryptique fantastique, je vous donne le tiercé dans l’ordre : Little Sister, Sick Sick Sick et Go With The Flow…Que puis -je écrire là-dessus ? Les mots seraient bien incapables de décrire ce climax émotionnel vécu par 17 000 personnes !

23433270_10155434608447561_1697378971_o.jpgJosh Homme nous délivrant la sainte parole! – Photo weirdsound

Comme la tradition l’exige, le groupe quitte la scène avant les rappels. Je regarde ma montre, Queens Of The Stone Age a déjà joué près de deux heures ! Les garçons ne sont pas radins ! Ils reviennent sur scène sous les ovations du public, QOTSA remet le couvert avec Head Like A Haunted House et Un-Reborn Again, deux titres de Villains, j’aime beaucoup le premier, un peu moins le second. La fiesta s’arrête sur A Song For The Dead, la musique stoppe et les cinq vilains garçons viennent saluer le public…On quitte la salle, complètement abasourdis, difficile de retourner à une vie normale après ça ! Les fans sont aux anges, il s’agissait clairement d’une très bonne prestation de Queens Of The Stone Age.

FOTFA38.jpgUne bonne soirée entre potes! – Photo weirdsound

Avec 20 ans d’existence au compteur, 7 albums, des millions de fans, et de telles performances sur scène, les reines de l’âge de pierre sont plus que jamais les rois (aha) du stoner et ils comptent parmi les plus grands groupes de rock en activité ! Quiconque était dans la salle de Bercy mardi soir dernier aura sans doute la même opinion. Josh Homme est sans doute la tour de contrôle autour de laquelle gravite le groupe, mais il ne faudrait pas résumer QOTSA à un seul homme ! Ce sont tous d’excellents musiciens, capables en 2H15 de show de nous en mettre plein les oreilles ! On passe du stoner le plus pur à la ballade blues en l’espace de quelques minutes, le tout avec une fluidité et une exécution incroyable.

A me lire, vous devez trouver mon compte rendu complètement partial, et c’est sans doute le cas, je ne suis qu’un misérable « fan boy » de Queens Of The Stone Age ! Et pourtant, je peux vous jurer qu’à Bercy mardi soir, il s’est passé quelque chose de grand dans l’histoire de la musique, ou du moins dans mon histoire (très) personnelle de la musique, si on se veut moins grandiloquent !  15 ans de fidélité musicale, récompensés par un magnifique concert joué par un groupe sympa et talentueux qui nous sert une set list de dingue ! N’est-ce pas la définition du bonheur ? Pour moi si, indiscutablement ! (Avec de la bière bonne et moins chère la prochaine fois s’il vous plait !).

Laisser un commentaire